RMC Sport

Lyon se balade avant les Reds

Le milieu de terrain a inscrit d'un superbe coup franc le deuxième des quatre buts lyonnais.

Le milieu de terrain a inscrit d'un superbe coup franc le deuxième des quatre buts lyonnais. - -

Lyon s’est brillamment imposé face à une faible équipe de Debrecen (4-0), mardi. Après deux journées, les joueurs de Claude Puel sont en tête de leur groupe.

Les Lyonnais font le plein de confiance. A trois semaines d’une double confrontation très attendue contre Liverpool (le 20 octobre à Anfield et le 4 novembre à Gerland), ils avancent dans ces poules de Ligue des Champions comme ils en ont l’habitude ces dernières années. Avec la défaite de Liverpool à la Fiorentina (2-0), ils sont même de mardis soir en tête de leur groupe.

Contrairement à leurs dernières sorties, où ils ont eu tant de mal à réussir leurs entames, les Lyonnais sont parfaitement rentrés dans la rencontre. Dès la troisième minute, sur un corner tiré par Pjanic, Källström réussit une splendide reprise de demi-volée et ouvre le score. Dix minutes plus tard, Pjanic, encore lui, frappe un coup franc limpide à 20 mètres qui ne laisse aucune chance à Vokasin Poleksic, très moyen (13e). A la 24e minute, Govou scelle le sort de Debrecen sur une tête déviée, consécutive à un corner de l’inévitable Pjanic. En 25 minutes, le match est plié, les trois points dans la besace.

Mais s’ils se montrent solides et concentrés tout au long de la partie, les Lyonnais ne doivent pas forcément hausser leur niveau de jeu pour venir à bout de leur adversaire. Dans cette rencontre à sens unique, Debrecen n’est clairement pas au niveau. En dehors de quelques sorties aériennes bien négociées et d’une jolie claquette sur une frappe de Rudolf (55e), Hugo Lloris n’est jamais inquiété. Après leur quatrième but (Gomis, 51e), les joueurs de Claude Puel n’ont plus qu’à dérouler leur jeu face à une équipe de plus en plus fantomatique.

L’entraîneur lyonnais se paye même le luxe de préserver Gomis, Pjanic et Cissokho, pour les remplacer par Ederson (54e), Gonalons (58e) et Kolodziejczak (78e). De quoi préserver un effectif marqué hier soir par les blessures de Boumsong, Lisandro, Bodmer, Cleber Anderson, Delgado et Bastos.

« Deux victoires en deux matches, c’est bien, confie Claude Puel au micro de Canal Plus. On partait dans l’inconnu, mais Debrecen avait quand même réalisé un gros match à Liverpool (défaite 1-0). C’est une belle opération. » Avec ce succès, l’OL remporte la plus large victoire à l’extérieur de son histoire en Ligue des Champions. Il poursuit également sa très belle série de matches sans défaite depuis le début de saison (9 victoires, 2 nuls, toutes compétitions confondues). Et entend bien rester invaincu samedi soir, pour le déplacement à Lens.

Clément Zampa (RMC Sport)