RMC Sport

Matuidi : « Si on battait Chelsea, on frapperait un grand coup »

Blaise Matuidi

Blaise Matuidi - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

EXCLU. Invité de Luis Attaque sur RMC, Blaise Matuidi a confié ses ambitions pour la fin de saison. Entre le Mondial au Brésil et un quart de finale de Ligue des champions avec le PSG, le milieu parisien déborde d’ambitions. Entretien.

Un premier tour de Coupe du monde abordable

« Ce serait mentir de dire qu’on n’a aucune chance de passer ce tour. C’est un groupe abordable mais il faut respecter toutes les nations. La Coupe du monde, c’est particulier. Les Suisses ont un peu plus d’expérience que les autres équipes (Equateur et Honduras). J’ai entendu beaucoup de joueurs du PSG dire énormément de bien de l’Equateur, qu’ils ont rencontré en poule. Il faut s’en méfier, être vigilant. Mais on a les atouts pour se qualifier, c’est indéniable. »

La victoire comme objectif ?

« On y va avec de l’ambition mais sans s’enflammer. Il y a des étapes, à commencer par les poules. Après, ce sont des matches à élimination directe. On a pris confiance. C’est le plus intéressant car si on prend les joueurs un par un, on a des atouts. Il faut les mettre au service du collectif et c’est ce qu’on fait depuis quelque temps. Gagner une Coupe du monde, c’est un rêve pour tout footballeur. Mais il ne faut pas s’enflammer, on garde la tête sur les épaules même si on a conscience qu’on peut faire quelque chose de bien. »

L'avis des étrangers du PSG sur les Bleus

« Ils disent qu’on a une très bonne équipe. Ils nous craignent un peu. Ils ont conscience qu’on a de très bons joueurs aussi. Il y a beaucoup de respect pour l’équipe de France aujourd’hui et c’est bien car ça montre qu’on a des atouts à faire valoir dans cette Coupe du monde. Et ils ne chambrent pas ! Ils savent qu’on a des joueurs de qualité, tout le monde le sait. Mais une Coupe du monde c’est toujours compliqué, il y a beaucoup de grandes équipes : Brésil, Argentine, Italie, Pays-Bas, Espagne, Allemagne,… »

Une progression fulgurante

« J’ai toujours été ambitieux mais je me disais que ça passait uniquement par le travail. Ça a porté ses fruits. Jouer une Coupe du monde était un rêve, c’est une réalité. On peut toujours progresser. Je sais que j’ai encore des choses à faire. Je me disais qu’il fallait que j’essaie d’intégrer le groupe France. Disputer une Coupe du monde peut-être en tant que titulaire, je ne me posais pas forcément la question. Mais ça s’est fait avec du travail. J’essayais de ne pas faire trop de bruit, de faire le maximum sur le terrain et aujourd’hui je suis fier. Ce que j’ai fait n’est pas passé inaperçu. Mais ce n’est pas fini, l’objectif est de gagner des titres. »

La prolongation au PSG

« C’est un soulagement. Quand on est en fin de contrat, on se pose beaucoup de questions. Je suis très content et fier d’avoir prolongé au PSG. C’est mon club de cœur, que je supporte depuis tout gamin. C’est une fierté et un honneur de faire partie de cette équipe. J’ai envie d’accomplir plein de choses avec le PSG. Un départ ? Aujourd’hui, pas du tout. C’est sûr qu’il y a des choses qui font réfléchir mais dans ma tête mon premier choix a toujours été de prolonger au Paris Saint-Germain. »

Chelsea, du lourd en Ligue des champions

« C’est un gros. Ils ont gagné la Ligue Europa la saison dernière et la Ligue des champions il y a deux ans. Ce n’est pas rien. C’est une grande équipe, avec beaucoup d’expérience et un entraîneur et des joueurs de très haut niveau. Mais aujourd’hui, le PSG a franchi un cap par rapport à l’année dernière. On avait quand même fait de grandes choses, on n’avait pas perdu contre Barcelone (2-2 et 1-1 en quarts de finale, ndlr). Le PSG est encore plus fort que l’année dernière. Ce sera difficile pour nous mais difficile pour Chelsea aussi. On a beaucoup de respect pour cette grande équipe qui a gagné des titres. C’est ce qu’on cherche au niveau européen. Mais individuellement ou collectivement, on a quand même des choses à faire valoir avec de grands joueurs dans notre effectif. »

Le PSG, favori de Mourinho

« Je pense que c’est de l’intox, mais il a conscience qu’en face, il y a une très bonne équipe. Mais de là à dire qu’on est favoris, non. Chelsea a beaucoup plus d’expérience que le PSG en Ligue des champions. Si on arrive à atteindre les demi-finales, tout le monde dira du bien du PSG, même si c’est déjà le cas. Au niveau européen, on frapperait un grand coup. »

A lire aussi :

>> Menez tacle Blanc et fait les yeux doux à la Juventus

>> Demba Ba : « Des équipes comme le PSG, on en joue 5 ou 6 par saison »

>> Sirigu : « Mourinho arrive toujours à gagner quelque chose »

Luis Attaque