RMC Sport

Montpellier peut s’en vouloir

Rémy Cabella peut s'en vouloir

Rémy Cabella peut s'en vouloir - -

Le champion de France a chèrement payé une première mi-temps ratée face à Arsenal (2-1). Le réveil après la pause n’aura pas suffi pour éviter aux Montpelliérains une première en Ligue des champions qui s’est terminée par un revers.

Le champion de France n’a vraiment pas de réussite avec les Rouge et Blanc. Après Reims (3-1) ce week-end en championnat, c’est Arsenal qui a fait la leçon aux Montpelliérains. L’équipe d’Arsène Wenger a eu les qualités techniques et physiques pour étouffer les joueurs de René Girard. Face aux Londoniens et leurs quinze participations en C1, les Sudistes ne comptent que deux joueurs (Mounier et Hilton) ayant connu la grande Coupe d’Europe. L’entraîneur des Héraultais croyait pourtant que ses hommes avaient retenu les leçons d’un début de saison catastrophique (1 victoire, 1 nul, 3 défaites) après l’ouverture du score par Younès Belhanda (9e s.p.). Mais Arsène Wenger, qui a titularisé Olivier Giroud devant son ancien public de la Paillade, n’a pas eu longtemps à s’inquiéter.

En deux minutes, Podolski (17e) et Gervinho (18e) ont remis les pendules à l’heure anglaise, profitant des erreurs de marquage de leur adversaire. Les Gunners, qui restent sur quatre succès en quatre matches, ont éteint la Mosson, sous les yeux admiratifs de Michel Platini, Noël Le Graët, Guy Stephan, le bras droit de Didier Deschamps, et Jean-Michel Aulas. Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour assister au premier corner du MHSC, et Cabella (35e), frôlant le poteau de Mannone, pour qu’un Montpelliérain se montre dangereux. Le MHSC a loupé sa première mi-temps.

Cabella butte sur la transversale de Mannone

A l’image de Cabella (48e), qui s’est vu trop beau au retour des vestiaires, alors qu’il avait une balle d’égalisation, Montpellier revient plus agressif (Mounier 52e et 55e). Cabella butte sur la transversale du portier italien d’Arsenal (56e). Jourdren (59e) sort bien sur une tête anglaise. Montpellier est entré dans son match, et tient sa mi-temps référence, même si Belhanda (80e) rate une magnifique occasion d’offrir un point au champion de France. Mais en face, Podolski et Gervinho ont fait l’essentiel. Le manque de concentration du champion de France pendant les quarante-cinq premières minutes a fait le reste. Avec une défaite au compteur, l’équipe de Loulou Nicollin devra aller créer l’exploit à Schalke dans quinze jours.