RMC Sport

Nasri : « Je me sens beaucoup plus mature »

Samir Nasri

Samir Nasri - -

De retour de blessure, l’international français défie le Barça avec Arsenal, ce mercredi soir (20h45), à l’Emirates stadium en 8e de finale aller de Ligue des champions. Il se livre comme jamais et évoque tous les sujets. Sans aucun tabou. Interview vérité.

Samir Nasri, la saison dernière, les Barcelonais vous avaient éliminés en quarts de finale (2-2 et 4-1). Dans quel état d’esprit, les retrouvez-vous cette année ?
Il ne faut pas oublier que la saison dernière au match retour en Catalogne, il nous manquait Song, Fabregas, Gallas, Arshavine et Van Persie soit cinq titulaires indiscutables. On n’a pas à avoir peur de cette équipe. On les voit tous les week-ends. J’espère simplement qu’ils auront une petite baisse de régime. Quand je les ai vus jouer face au Real Madrid (5-0), ils avaient un tel niveau d’excellence… Cette équipe propose du jeu. Il y aura des espaces donc on verra bien. Ce sont des matches extraordinaires à jouer. On ne va pas se plaindre.

On parle beaucoup du jeu du Barça. On vous compare aussi souvent à Xavi ou Iniesta…
On me trouve vite des parallèles. Le premier, c’était Zidane. Il était vite trouvé. Après il y a eu Pires, maintenant Xavi ou Iniesta… Il faut arrêter les comparaisons. Ils ont atteint un niveau d’excellence incroyable. Ce sont les deux moteurs du Barça et de la sélection espagnole. Moi je suis Samir Nasri. Je n’essaie pas de faire du Iniesta ou du Xavi. D’ailleurs, Xavi est beaucoup plus passeur. Je suis plus en percussion.

Avant votre blessure, vous étiez l’homme fort d’Arsenal. Comment expliquez-vous cette évolution ?
A 23 ans, je me sens beaucoup plus mature dans mon jeu. J’ai surtout fait une vraie préparation physique cet été. Ma non convocation à la Coupe du monde 2010 m’a permis aussi de me remettre en question. J’ai eu une bonne discussion avec Arsène Wenger et j’ai pris conscience de certaines choses.

Votre palmarès est encore vierge. Arsenal n’a rien gagné depuis la Cup en 2005. C’est l’année ou jamais ?
Oui, ramener un trophée est la volonté du coach et de tout le groupe. On n’a plus l’excuse de la jeunesse. Ça fait 5-6 ans qu’on évolue au plus haut niveau. On a acquis une certaine maturité et on a vraiment le potentiel pour remporter un trophée.

« Je n’ai jamais eu de discussion avec Domenech et je n’en veux pas… »

Thierry Henry s’est récemment entraîné avec les Gunners. On se souvient de l’épisode de l’Euro 2008 révélé par William Gallas dans sa biographie. Les retrouvailles ont-elles été positives ?
Je n’ai pas de problème avec Thierry Henry. J’ai un problème avec Williams Gallas. L’histoire s’est réglée tout de suite avec Henry. Place attitrée ou pas attitrée dans le bus… On en a discuté, je lui ai laissé la place. On est des adultes, on ne va pas se disputer pour une place dans le bus… Maintenant, William Gallas je ne lui parle pas, je ne lui serre pas la main, je ne lui dit pas bonjour.

Votre absence en Afrique du Sud est-elle digérée ?
J’ai toujours rêvé de disputer la Coupe du monde. J’adore le foot. Ne pas être convoqué c’est une chose mais ne pas être dans les 30, là, ça m’avait fait mal… Mais après ce qui s’est passé, c’était une bénédiction de ne pas y être. J’étais à Las Vegas à ce moment-là. Cette ville n’est pas vraiment réputée pour parler football. Pourtant, quand j’allumais la télé, on ne parlait que de ça. Avant la Coupe du monde, Karim (NDLR : Benzema) et moi, on nous traitait de petits cons et après on disait : « Pourquoi on ne les a pas pris ces deux là… » Donc, je ressors grandi de cette histoire.

Avez-vous eu une discussion avec Raymond Domenech ?
Non. Je n’en ai jamais eu et je n’en veux pas…

Votre avenir passe-t-il par Arsenal ?
Il est trop tôt pour en parler. Je me sens bien à Arsenal. J’ai appris qu’il ne fallait pas faire de projets dans le foot sur dix ans. Peut être que demain, Arsenal voudra se séparer de moi. Je suis vraiment très heureux ici, j’aime beaucoup la ville et le club. Je suis venu ici car il y a Arsène Wenger. S’il quitte le club, on verra !

Propos recueillis par C. Co