RMC Sport

Périlleux voyage pour l’OM

Valbuena ne veut pas prendre ce match à la légère

Valbuena ne veut pas prendre ce match à la légère - -

Malgré un avantage de trois buts acquis lors du match aller au Vélodrome, l’OM devra être vigilant pour le match retour contre le Spartak Moscou.

Si l’OM possède de fortes chances de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe de l’UEFA après sa victoire au Vélodrome (3-0) lors du match aller, les Phocéens devront tout de même rester vigilent. Outre les qualités des joueurs du Spartak, les conditions de jeu devraient être assez difficiles pour les hommes d’Eric Gerets. Des températures négatives proches des – 10° sont prévues pour cette rencontre et c’est une pelouse synthétique qui attend les Marseillais au stade Loujniki. « On sait très bien que ça va être un tout autre contexte en Russie, explique le milieu de terrain Mathieu Valbuena. Il y a également d’autres paramètres qui vont entrer en jeu comme le terrain synthétique et le climat. On a fait le plus dur à la maison mais il ne faut pas prendre ce match à la légère. »

Le synthétique : danger principal

Les Marseillais devront avant tout savoir faire preuve d’adaptation à la pelouse synthétique du stade Loujniki qui sera sûrement le principal danger à l’occasion de cette rencontre. En effet, ce type de pelouse en plastique, qui permet de jouer dans des conditions acceptables tout au long de l’année, équipe essentiellement les équipes amateurs en France. Une surface où les footballeurs professionnels de Ligue 1 ne jouent jamais et ont donc du mal à trouver des repères et des appuis. Le ballon rebondit également plus haut qu’à l’accoutumé et les joueurs se brulent la peau des cuisses en taclant. Les joueurs de l’OM devront donc se muer en footballeur tout terrain pour ne pas tomber dans le piège moscovite.

La rédaction