RMC Sport

Petit : « Paris va s’imposer »

Emmanuel Petit

Emmanuel Petit - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Ce mercredi, le PSG reçoit Chelsea en quart de finale aller de la Ligue des champions. Invité de Luis Attaque ce mercredi, Emmanuel Petit estime que le club anglais est très dangereux mais voit Paris vainqueur.

Manu, comment voyez-vous le match de ce soir entre le PSG et Chelsea ?

Je pense que c’est un match ouvert, avec un 50-50 même si je vois pencher la balance en faveur du PSG. Matic n’est pas qualifié pour Chelsea alors que c’est un pion essentiel devant la défense. De même, Eto’o ne sera pas là. Bien qu’on ait dit qu’il était vieux, il est décisif. Chelsea a un groupe de qualité mais ils n’ont pas de type de jeu particulier, c’est plus une équipe redoutable en contre et qui sait déjouer ses adversaires. Ça aussi, c’est à prendre en considération. Maintenant, si le PSG arrive à aligner les mêmes performances qu’ils ont réalisées sur les derniers matches en Ligue des champions depuis un an et demi, qu’ils affichent la même concentration et la même détermination, ils sont capables de battre Chelsea.

Vous avez joué à Chelsea, que pensez-vous de son évolution ?

C’est un club qui évolue bien. Il y a eu des folies dépensières avec l’arrivée d’Abramovitch début des années 2000 (en 2003, précisément). Mais ils se sont rendu compte que c’était bien de s’aligner sur le marché des transferts en termes de surenchère mais aussi investir sur des poulains qui deviennent de futurs cracks. Ils ont rajeuni leur effectif même s’ils ont conscience qu’il faut avoir un bon dosage avec l’expérience. Des garçons comme Lampard ou Terry sont revenus au meilleur de leur forme et affichent des performances de haut vol. C’est un ensemble entre la jeunesse fougueuse et des joueurs expérimentés qui ont l’habitude des grands rendez-vous.

Abramovich est arrivé en 2003 et Chelsea a gagné la Ligue des champions dix ans après. Pensez-vous que le PSG aura besoin d'autant de temps ?

Je pense que Paris peut aller plus vite que Chelsea dans la mesure où ils grandissent à une vitesse vertigineuse et on s’aperçoit que ce sont des garçons qui ont soif d’apprendre et ils le font très vite. Quand Abramovitch est arrivé, il y avait une certaine histoire au club, il fallait dépoussiérer, il y avait une transition qu’il fallait effectuer. C’était le cas au PSG mais c’était plus facile dans la mesure où il fallait rebâtir, je ne dirai pas sur un champ de ruines parce que ce serait manquer de respect au PSG, mais je dirai que l’histoire de PSG n’est pas celle de Chelsea. Et c’était plus facile d’entreprendre ce qu’on fait les Qataris au PSG qu’Abramovich à Chelsea.

On parle beaucoup de l'expérience mais est-ce véritablement un désavantage pour Paris ?

En Ligue des champions, il est très important d’avoir un mental d’acier, de savoir gérer ses émotions et avoir un grand sang-froid. Les anciens vont être importants dans l’approche mais les jeunes comme Hazard, Oscar, sont capables de prendre le jeu à leur compte et peuvent faire la décision. S’ils arrivent en équipe et sont solidaires, Chelsea peut poser des problèmes au PSG. Mais dans l’ensemble, physiquement, le PSG n’a pas à craindre Chelsea et les joueurs peuvent afficher un meilleur rendement que Chelsea. Mais attention, Chelsea adore aspirer son adversaire et en trois passes, ils peuvent arriver dans la surface adverse.

... (il poursuit)

Après, oui, l’expérience compte mais l’expérience des joueurs au niveau international va être déterminante. La gestion de l’entraîneur va être importante aussi. C’est pour ça qu’il y aura un duel entre Laurent Blanc et José Mourinho. Mais au final, ce sont les joueurs qui font la décision sur le terrain. Si on se base sur les qualités intrinsèques des joueurs d’un point de vue individuel ou collectif, c’est un match ouvert mais la balance penche un peu pour le PSG.

Le duel se poursuivra aussi sur le banc de touche avec les deux entraîneurs...

J’ai suivi les déclarations de Laurent Blanc et il a raison de ne pas rentrer dans le jeu de Mourinho. C’est un guerrier, il lui faut une opposition pour trouver les ressources nécessaires. Après, il le transmet à ses joueurs. Et si en face il a quelqu’un qui ne répond pas, c’est un bien pour le PSG.

Le jeu du PSG peut avantager Chelsea qui aime procéder en contre...

Cette année, ce n’est pas la meilleure équipe en termes de jeu mais elle est redoutable en termes d’efficacité même si elle a subi un revers en championnat. C’est souvent brouillon mais ils sont capables de phases de jeu collectives extrêmement brillantes. Et ils sont capables de faire la différence sur des individualités, il faudra faire attention. La clé sera la bataille du milieu. Ramires et Matuidi ont des similitudes frappantes dans leur jeu. Mais le fait que Matic ne joue pas du côté de Chelsea, c’est un coup dur. C’était l’élément qui canalisait tout au milieu en plus il n’hésitait pas à ajouter sa pierre à l’édifice d’un point de vue offensif. Si les Parisiens resserrent bien les lignes quand ils n’ont pas le ballon, qu’ils arrivent à afficher une agressivité dans le duel et prendre le dessus physiquement, après, en termes de jeu, le PSG est supérieur. Mais attention à la perte de balle parce que ça va vite dans le dos après.

Vous n'avez jamais évolué sous les ordres de Mourinho. Est-ce un regret ?

Oui parce que c’est un formidable manager, en termes de psychologie et de mental. Ça m’aurait bien plu de travailler avec un garçon qui est atypique comme lui. J’aurais probablement appris plein de choses à son contact, même dans sa gestion humaine. J’ai presque l’impression que c’est un garçon qui arrive à manier le côté émotif, dictatorial et humain. Il mélange tous les rôles.

Quel est votre pronostic pour le match aller ?

Le PSG va s’imposer. L’important, c’est qu’ils ne prennent pas de but. Je verrai bien 2-1 ou 3-1 pour le PSG.

A lire aussi :

>> EN IMAGES : les premiers mercati de milliardaires du PSG et de Chelsea

>> PSG-Chelsea : Paris veut rêver plus grand

>> PSG-Chelsea : Zlatan, la peur du bide

La rédaction