RMC Sport

PSG-Bayer Leverkusen : Vraiment un bon tirage ?

Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic - -

Le PSG a hérité des Allemands du Bayer Leverkusen en 8es de finale de la Ligue des champions (aller le 18 février, retour le 12 mars). Si ce tirage semble clément sur le papier, les Parisiens se méfient de l’actuel dauphin du Bayern Munich.

Le PSG a donc évité Arsenal, qui défiera le Bayern Munich, et Manchester City, qui n’a pas non plus été gâté avec le FC Barcelone, à l’occasion du tirage au sort des 8es de finale de la Ligue des champions ce lundi à Nyon (Suisse). Les Parisiens défieront donc les Allemands du Bayer Leverkusen. Grâce à sa 1ère place obtenue à l’issue des phases de poule, les joueurs de Laurent Blanc auront l’avantage de disputer le match retour au Parc des Princes (le mercredi 12 mars ; match aller le mardi 18 février). « On verra si c’est un tirage favorable ou pas, tempère le coach du PSG. Leverkusen, ça ne sera pas facile. Ils se sont qualifiés dans un groupe difficile. » L’équipe entraînée par l’ancien défenseur de Liverpool Samuel Hyypia a terminé 2e du groupe A derrière Manchester United mais devant le Chakhtar Donetsk et la Real Sociedad.

Sur le papier, la formation d’outre-Rhin n’a pas de quoi effrayer le champion de France. Dans son effectif, le Bayer ne possède pas de grandes stars du calibre d’Ibrahimovic ou Cavani. Mais le club allemand, qui ne compte aucun joueur français dans son effectif (seul l’ancien rugueux défenseur central de Montpellier, Emir Spahic, dira quelque chose au grand public) dispose d’un redoutable attaquant avec Stefan Kiessling (29 ans), sacré meilleur buteur de Bundesliga la saison passée (25 buts). Il sera à surveiller de très près au sein d’une équipe qui brille cette saison dans le championnat allemand. Vainqueur sur la pelouse du Borussia Dortmund (0-1) il y a un peu plus d’une semaine, le Bayer pointe à la 2e place de Bundesliga, à sept points du Bayern Munich.

Völler : « On sera outsider »

Plutôt satisfaits ce lundi par l’issue du tirage au sort, les Parisiens ne bombent pas le torse pour autant. « La Bundesliga est un gros championnat, les équipes bataillent beaucoup, rappelle le jeune Adrien Rabiot, 18 ans. Les équipes allemandes sont difficiles à jouer. Ce sera donc difficile. » Du côté du finaliste de la C1 (en 2002, défaite 2-1 contre le Real Madrid), on s’est tout de suite placé en position d’outsider à l’image de l’ancien buteur de l’OM et actuel directeur sportif du Bayer, Rudi Völler.

« C'est évidemment une équipe dotée de joueurs de classe mondiale, a déclaré l’Allemand sur Sky. Il faudra faire meilleure figure chez nous que face à Manchester United (0-5), mais je suis persuadé qu'on en sera capables. Il ne s'agit pas seulement de stopper Ibrahimovic. Ils ont d'autres super joueurs comme Cavani et Lavezzi, pour n'en nommer que deux. On essaiera de faire bonne impression. On sera outsiders mais il y a souvent des surprises en compétition européenne. On respecte Paris mais on se présentera très confiants. »

A lire aussi :

Lyon contre le Tchernomorets Odessa

PSG-Leverkusen, une première

La fiche du Bayer Leverkusen

Le titre de l'encadré ici

|||

Lyon bien loti

Seule formation française avec le PSG à être encore rescapée en coupes européennes, l’Olympique Lyonnais affrontera les Ukrainiens du FC Tchernomorets Odessa en 16es de finale de la Ligue Europa. Une vraie chance au tirage. Le match aller aura lieu en Ukraine le jeudi 20 février. Le retour se disputera à Gerland une semaine plus tard, le 27 février.

La rédaction