RMC Sport

PSG: Tuchel n’en peut plus du calendrier… mais ça va être encore l’enfer jusqu’à Noël

Semaine après semaine, Thomas Tuchel déplore la cadence effrénée du calendrier et la cascade de blessures qui touche son effectif. L’entraîneur du PSG en a remis une petite couche mardi soir après la petite victoire parisienne contre Leipzig, en Ligue des champions (1-0).

Passablement énervé après la laborieuse victoire de son équipe, mardi soir en Ligue des champions (victoire 1-0 face à Leipzig), Thomas Tuchel avait la tête des mauvais jours, malgré ce succès précieux dans la quête des huitièmes de finale. Agacé par les critiques des journalistes, l’entraîneur du Paris Saint-Germain a souligné la méforme physique – logique – de ses joueurs, éreintés par un calendrier infernal et une préparation minimaliste durant l’été à cause des bouleversements provoqués par la crise sanitaire.

Malgré tout, l’Allemand a relevé "le cœur et la solidarité" de son équipe. "Je sais très bien qu’on peut en attendre plus. Mais si on regarde sérieusement dans quelle situation on joue..., regrettait-il après la rencontre. (…) On a joué aujourd’hui (hier) pour faire quoi? Avec cette équipe et ces blessures? Qu’est-ce que vous attendez?"

Dix rencontres en un mois

En regardant bien, il serait difficile de donner tort au coach allemand. Jusqu’au 23 décembre prochain, le PSG aura enchaîné dix matches toutes compétitions confondues (sept en Ligue 1, trois en Ligue des champions) depuis la dernière trêve internationale fin novembre. Le groupe parisien va vivre à un rythme soutenu jusqu’aux fêtes de Noël, alors que le club de la capitale doit en plus faire face depuis des semaines à une véritable hécatombe dans son effectif. "Il y a des joueurs morts... Ils ont tout donné, avec le cœur. (…) Vous trouverez des gars qui sont finis, qui ont tout donné."

"On va tuer les joueurs, c’est ce que j’ai toujours dit, déplorait déjà Tuchel le 30 octobre dernier. On va les tuer parce qu’il y a une grande relation entre préparation et performance. Et récupération. (…) On n’a pas de phase pour vraiment récupérer, ni pour se préparer. Dans le sport, il n’y a pas de secret. Sans préparation, tout est plus fragile, plus difficile à gérer." Samedi, le Paris Saint-Germain retrouvera à nouveau les terrains en Championnat avec la réception de Bordeaux (21 heures), pour le compte de la 12e journée de L1.

Le calendrier du PSG jusqu'à la fin de l'année:

28 novembre: PSG-Bordeaux
2 décembre: Manchester United-PSG
5 décembre: Montpellier-PSG
8 décembre: PSG-Basaksehir
13 décembre: PSG-OL
16 décembre: PSG-Lorient
20 décembre: Lille-PSG
23 décembre: PSG-Strasbourg

Romain DAVEAU