RMC Sport

Real Sociedad-Lyon : L’OL remis à sa place

Antoine Griezmann

Antoine Griezmann - -

Déjà battu à Gerland (2-0), Lyon a de nouveau subi la loi de la Real Sociedad, ce mercredi en barrage retour de la Ligue des champions (2-0). Pour la 2e année consécutive, l’OL ne disputera pas la plus prestigieuse des compétitions européennes.

L’exploit ou la porte. Les Lyonnais ont choisi la 2e option. Ils y ont plutôt été contraints et forcés par une Real Sociedad au-dessus du lot, comme il y a une semaine lorsqu’elle était venue s’imposer à Gerland (2-0). Obligés de marquer au moins deux fois, les Lyonnais n’ont jamais caressé le rêve de créer un exploit majuscule. C’est donc devant leur télévision, et pour la 2e année consécutive, que Rémi Garde et ses hommes verront la Ligue des champions. Une compétition où, vu la copie rendue ce mercredi soir, ils n’avaient pas vraiment leur place.

Comme à Gerland il y a une semaine, où ils avaient cédé sur deux éclairs de génie d’Antoine Griezmann et d’Haris Seferovic, les Rhodaniens ont été complétement dominés techniquement et dans l’envie par des Basques qui ne dépareilleront pas parmi les meilleures équipes du Vieux Continent. Dans un stade Anoeta en ébullition avant même le coup d’envoi, Maxime Gonalons et ses coéquipiers ont été pris à la gorge. Eux qui comptaient mettre une pression folle d’entrée pour faire douter leurs adversaires ont été pris à leur propre piège. Sans une incroyable maladresse des Bleu et Blanc, le score aurait même pu être bien plus sévère.

30 millions d'euros partent en fumée

Sur un face-à-face (10e) puis une frappe en pivot (31e), Antoine Griezmann a buté sur Anthony Lopes. Haris Seferovic, par quatre fois, dont un raté immanquable (58e), aurait lui aussi pu (ou dû) trouver le chemin des filets. Longtemps, l’OL a repoussé l’échéance. Mais il a fini par craquer sur un coup de tête de Carlos Vela, plus prompt que Lopes sur un corner de Griezmann (1-0, 67e). A l’image de cette rencontre, les 25 dernières minutes ressembleront à un long chemin de croix pour des Lyonnais, qui craqueront une dernière fois sur un exploit individuel de Vela (2-0, 91e), et dont l’euphorie du début de saison (quatre victoires consécutives) n’aura pas duré.

Comme depuis la saison 1995-1996, l’OL disputera une Coupe d’Europe. Mais pas celle qu’il voulait. Comme l’an passé, c’est à la Ligue Europa que Lyon aura droit. Un lot de consolation au petit goût d’Europe, mais qui va faire très mal aux finances du club de Jean-Michel Aulas. Avec cette élimination, le septuple champion de France laisse filer environ 30 millions d’euros en droits télé. Un manque à gagner que même un excellent parcours en Ligue Europa ne comblera pas. Le transfert d’un joueur majeur pourrait en revanche l’estomper. Mais cela signifierait une perte significative sur le plan sportif. Et ça, Lyon n’en a vraiment pas besoin.

A lire aussi :

>> Le film du match

>> Nicollin : « Gomis ? Je le prends tout de suite »

>> Toute l'actu de la Ligue des champions

Alexandre Alain