RMC Sport

Revue de presse : « Lourde facture » et « nul cruel » pour le Barça

-

- - -

Globalement satisfaite du nul rapporté par le FC Barcelone sur la pelouse du Parc des Princes (2-2), la presse espagnole n’a pas manqué de souligner les blessures de Mascherano et Messi, très incertain pour le match retour. Ainsi que l’arbitrage de M. Stark.

« Muy caro ». « Carisimo ». Comprenez « très cher », « très, très cher ». De Marca au Mundo Deportivo, en passant par As, Sport et même El Pais, autrement dit de la presse plus neutre à la pro-Barça, en zieutant également celle exclusivement dédiée au Real Madrid, la presse espagnole n’avait qu’une expression pour résumer le match nul obtenu mardi soir par le FC Barcelone sur la pelouse du Parc des Princes (2-2). Et son sentiment aussi : celui que les Catalans avaient fait un grand pas vers la qualification. Mais que les Blaugrana ont payé très cher leur bon résultat, avec les blessures de Javier Mascherano mais surtout de leur meilleur joueur, Lionel Messi, victime d’une déchirure du biceps fémoral de la cuisse droite. « Un bon nul mais qui coûte cher », place en haut de sa une Marca, bien évidemment réservée au choc entre le Real Madrid et Galatasaray, avec photo à l’appui de Lionel Messi, se touchant l’arrière de la cuisse droite. Le quotidien va plus loin dans son édition en ligne, en affirmant que désormais « Le Barça connait la cruauté du football. » « Blessure de Messi et égalisation du PSG à la 94e » lâche pour sa part As, qui en rajoute une couche, toujours sur son site internet : « Messi, déchirure de la cuisse, trois semaines KO, Mascherano, six ».

« Messi fait craquer et craque » (El Pais)

Mais la plus grosse couverture a bien évidemment été faite par les journaux rompus à l’actualité du FC Barcelone. « Il coûte cher », a notamment titré El Mundo Deportivo, avec Messi, la main sur son genou droit et, plus bas, Mascherano se tordant de douleur sur la pelouse. Le quotidien rappelle les « six semaines d’absence de l’Argentin » et affirme surtout que « la Pulga » ne pourra pas jouer le match retour, mercredi prochain au Camp Nou. S’il se veut optimiste, en rappelant que dans son histoire -en concédant le nul 2-2 à l’aller- « le Barça s’était qualifié 7 fois sur 8 », il insiste également sur l’arbitrage de Wolfgang Stark et le but hors-jeu de Zlatan Ibrahimovic. « Dis Mourinho, Stark n’était-il pas culé (pro-Barça)? » lâche-t-il notamment, en référence aux critiques du technicien portugais, lors du clasico perdu par le Real il y a deux ans en Ligue des champions. « Jusqu’à ce qu’ils égalisent, l’arbitre n’était pas tranquille », poursuit El Mundo Deportivo, relayant des propos de Sergio Busquets en zone mixte.

Sport y va également de ses petits tacles à l’encontre du sifflet allemand, citant notamment une des sorties de l’adjoint de Tito Vilanova, Jordi Roura : « Le résultat est un peu court pour nous mais la facture est lourde. » Ou encore en traitant Wolfgang Stark de « jongleur sur la pelouse du Parc des Princes », lui reprochant son arbitrage « maison », son aveuglement sur l’égalisation hors-jeu d’Ibrahimovic, le fait qu’il ait fait poursuivre le jeu alors que deux joueurs du Barça (Mascherano et Jordi Alba, touchés lors d’un télescopage) étaient en dehors de la pelouse et d’avoir averti Daniel Alves pour contestation. Le mot de la fin pour El Pais ? Ni pro-Barça, ni pro-Real, le quotidien généraliste met l’accent sur la principale information de la soirée, la blessure de Messi. « Messi fait craquer et craque »… Un bon résumé, finalement, de la soirée mouvementée de l’Argentin.

A lire aussi

>> Leonardo : « On a donné un signal important »

>> Barça-PSG : ce sera sans Messi

>> PSG-Barça : la Dream Team félicite les Parisiens

A.D.