RMC Sport

Riolo : « Pour Paris, Chelsea doit être une étape »

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Daniel Riolo est revenu sur le tirage au sort de la Ligue des champions. Pour le membre de la Dream Team RMC Sport, Paris n’a pas forcément eu de la chance au tirage. Explications.

Le Bayern et le Real faisaient peur, mais ce sera Chelsea. De là à parler de bon tirage, il y a un pas que je ne franchirai surtout pas. Battre une équipe dirigée par Mourinho, c’est d’abord un match tactique. De ce côté-là, on se dirige vers une opposition de style. Le jeu de possession qu’on peut dire inspiré du Barça face à la rigueur défensive, l’occupation de l’espace, c’est le premier aspect à mettre en avant.

Premier point, en effet, les « Blues » ont la meilleure défense de la compétition et une attaque moins brillante. Ça donne une formation difficile à jouer qui aime déplacer le débat vers le combat, l’intensité. Reste que cantonner Chelsea à une équipe principalement attentiste serait une erreur. Il y a, en effet, beaucoup de talents aussi. Eto’o ou Torrès restent des grands attaquants. Hazard, Oscar, sont désormais des joueurs de classe mondiale. Et puis, Chelsea s’appuie également sur son expérience, ses tauliers, Cech, Terry et Lampard. Une équipe complétée par des joueurs parmi les meilleurs à leur poste, Ivanovic ou Cahill. Collectivement, c’est puissant avec des « bouts » de classe un peu partout…

Le PSG est donc comme attendu face à une grosse pointure européenne. Le Real ou le Bayern pouvaient sembler plus clinquants, mais comme je le disais récemment, Chelsea fait partie des équipes très difficiles sortir. Contre eux, on ne doit pas se qualifier, on doit d’abord les éliminer. Enfin, dernière chose à signaler, Chelsea est habitué à fréquenter le très haut niveau. L’atout n’est, évidemment, pas négligeable.

« Il est temps qu’on sache enfin où en est la bande à Zlatan… »

Favori, outsider, peu importe finalement. Le PSG veut aller en haut et dans ce but, Chelsea doit être une étape. Pour la franchir, les « investissements » parisiens, la politique sportive du club, doivent payer. Ibra, Cavani, Motta, Silva peuvent bien se promener en L1, tout ça ne compte pas, ne compte plus. Tout est remis à plat. C’est là, maintenant qu’on attend le PSG. Et c’est une inconnue. Depuis que les stars sont arrivées, le club n’a pas passé de test. Il est là. Les gestes d’Ibra, ses buts de fou, c’est fini. On oublie. Le Suédois n’a jamais marqué les esprits à ce stade de la compétition. Il doit le faire cette année. Motta, Verratti, Matuidi, le milieu flamboyant va enfin avoir un adversaire à sa mesure. Thiago Silva est le meilleur défenseur du monde ? On l’attend.

Pour une équipe qui veut se construire un destin européen, il y a toujours un match charnière. C’est comme un tournant, une prise de conscience des réelles capacités. L’OM avait connu ça en sortant Milan en ¼ en 1991. En sortant le Real en 1993, Paris avait initié un cycle gagnant au niveau européen. Ce PSG a besoin d’un bilan de santé. C’est le moment, en effet, de s’installer dans le haut niveau.

La saison dernière, celle du début de l’aventure, avait vu le PSG quitter la compétition la tête haute face au Barça. Cette année, on attend logiquement la première victoire dans le gratin mondial. Toutes les défaites n’ont pas le même aspect, mais une élimination renverrait le PSG à ses études, son travail, sa progression. On attendait depuis longtemps un tel rendez-vous pour le PSG. Entrer dans le cercle VIP de la LDC passe par une qualification aux dépends de Chelsea. Il est temps qu’on sache enfin où en est la bande à Zlatan…

La rédaction