RMC Sport

Séville-Salzbourg: quatre penalties en 40 minutes, du jamais-vu en Ligue des champions

Le match Séville-Salzbourg (1-1), ce mardi soir en Ligue des champions, a été marqué par une avalanche de penalties, tous sifflés avant la pause. Si bien qu'à la mi-temps, la rencontre était déjà entrée dans les annales.

Le public de Sanchez-Pizjuan n'a pas vu son équipe entamer sa saison européenne par une victoire ce mardi. Il l'a même vue en difficulté et très nerveuse, mais au moins, il a assisté à une rencontre un peu dingue, et historique.

Alors que le Séville FC recevait le RB Salzbourg en Ligue des champions (1-1), dans le groupe G du LOSC, l'affiche hispano-autrichienne a été marquée par un nombre record de penalties. Jusqu'à ce mardi, aucune rencontre de C1 n'avait vu l'arbitre siffler plus de trois penalties. Cette fois, M.Kulbakov en a accordé quatre, et ce en l'espace... de 40 minutes. Mais deux seulement ont été marqués.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport pour regarder les clubs français en Ligue des champions

Un "triplé" de penalties pour le jeune Adeyemi

A la 11e minute de jeu, Karim Adeyemi a d'abord été déséquilibré par Diego Carlos à l'entrée de la surface sévillane. Le jeune attaquant allemand de Salzbourg a voulu se faire justice lui-même... mais a manqué le cadre.

A la 19e, Adeyemi (encore) a ensuite été victime d'une grosse poussette dans le dos de Jesus Navas pour le deuxième penalty, cette fois tiré par Luka Sucic et transformé (1-0). Et un quart d'heure plus tard, à la 36e, c'est Bounou, le gardien de Séville, qui a attrapé Adeyemi (toujours), pour le troisième penalty. De nouveau tiré par Sucic... mais sur le poteau. En une grosse demi-heure, Adeyemi avait donc obtenu trois penalties à lui seul, pour l'équipe visiteuse, rappelons-le. Mais ce n'était pas fini.

En effet, Séville aussi a obtenu son penalty à la 40e, quand Wöber a chargé Youssef En-Nesyri par derrière, ce qui a permis à Rakitic d'égaliser (1-1).

L'international marocain, qui s'est sans doute dit que l'arbitre avait le coup de sifflet facile, a tenté lui aussi d'obtenir un nouveau penalty en début de seconde mi-temps, en forçant un peu le trait. Sauf que cette simulation lui a valu... un deuxième carton jaune (50e), et donc une expulsion.

Réduit à dix pendant toute la deuxième moitié du match, Séville a globalement souffert sur ses terres, mais a finalement réussi à limiter la casse face un Salzbourg intéressant, qui recevra Lille dans deux semaines.

C.C.