RMC Sport

Stoichkov : « Le Barça va gagner, c'est sûr »

Hristo Stoichkov

Hristo Stoichkov - -

Figure emblématique du Barça des années 90, l’ancien Ballon d’or affirme que le Barça va se qualifier pour les demi-finales de la Ligue des champions, ce soir face au PSG (20h45).

Hristo, regardez-vous encore les matches du Barça ?

Je vois tous les matches parce que je vis là-bas, et mon cœur appartient au Barça. Je ne manque aucun match.

Le Barça est-il favori ?

C’est sûr que le Barça va gagner. Dès que le Barça joue à la maison, il joue facile. Le PSG mérite le respect parce que c’est une grande équipe, mais le Barça chez lui est toujours très fort.

L’équipe est-elle diminuée ?

Non, sans Messi, ils ont mis cinq buts (contre Majorque le week-end dernier). Au Barça, peu importe les joueurs alignés. Ils sont tous de très haut niveau. Ils ont dans la tête l’obligation de gagner, et ça depuis les jeunes. Messi va jouer ce match. Le Barça va conserver le ballon. Les adversaires s’énervent, font des fautes, et prennent des cartons.

N’y a-t-il pas des problèmes défensifs ?

Il ne faut pas s’inquiéter de l’absence de Puyol et Mascherano. Il y a tellement de bons joueurs, que poste pour poste, il y a ce qu’il faut pour bien défendre au Camp Nou.

Quelle est la différence entre le Barça de Cruyff et celui de Guardiola ?

On a toujours respecté la même philosophie.

Quel accueil le public va-t-il réserver à Ibrahimovic ?

Un bon accueil. Il va être bien reçu parce qu’au Barça, on aime les joueurs de qualité et celle d’Ibrahimovic est évidente. Ça va bien se passer, il fait partie des grands buteurs, comme Romario, van Basten, Klose.

D’où vous vient cet amour pour le FC Barcelone ?

J’ai quitté la Bulgarie à 22 ans, et le Barça était la première équipe qui m’a accueilli. Ça a eu une influence positive aussi pour la sélection de Bulgarie, on a terminé 4e du Mondial 94 et j’ai fini meilleur buteur. Ça m’a donné beaucoup d’expérience.

Faut-il du mauvais caractère pour être un grand joueur ?

Il en fallait contre des joueurs comme Luis (rires) ! Le caractère, c’est plusieurs choses. C’est aimer le football, aimer le maillot, aimer ton public… C’est tout ça qui fait le caractère d’un joueur. J’ai plein de souvenir de Luis notamment avec l’Athletic et l’Espanyol. Je n’oublierai jamais le visage de Luis quand il a marqué le pénalty décisif pour la victoire en Coupe du monde (quart de finale 1986 contre le Brésil, ndlr). C’est quelqu’un qui imprime à ses joueurs l’envie de gagner. Je me souviens aussi de notre élimination en 95 (quarts de finale de la Ligue des champions). On avait fait match nul (1-1) à domicile et après, on était allé perdre 2-1 à Paris. Bien sûr que je me souviens de ce match, mais l’amitié avec Luis reste.

A lire aussi :

>> Barcelone : les 20 plus mauvais souvenirs de Zlatan

>> Le Camp Nou, un terrain piégé pour le PSG

>> Barça-PSG : le match des salaires