RMC Sport

Super League: A la justice européenne de trancher entre l'UEFA et les clubs

Un tribunal de commerce de Madrid a demandé à la justice européenne de déterminer si l'UEFA et la FIFA abusent d'une position dominante en s'opposant au projet de Super League que défendent toujours le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin.

Un tribunal de commerce de Madrid a demandé à la justice européenne de déterminer si l'UEFA et la FIFA abusent d'une position dominante en s'opposant au projet de Super League que défendent toujours trois grands clubs européens, selon un arrêt consulté ce jeudi par l'AFP.

Selon cet arrêt, ce tribunal madrilène a transmis une question préjudicielle à la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) pour savoir si les instances ont violé les articles 101 et 102 du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, qui interdisent les monopoles. Douze clubs avaient ébranlé le football européen en annonçant en avril ce projet de compétition fermée. Neuf avaient très vite renoncé mais pas le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus Turin.

Des poursuites engagées par l'UEFA

Faute d'avoir obtenu la capitulation générale des promoteurs de cette Super League, l'UEFA a engagé mercredi des poursuites disciplinaires contre les trois derniers mutins. Mettant à exécution ses menaces, l'instance européenne a nommé des "inspecteurs éthiques et disciplinaires" chargés de mener cette enquête, "en relation avec le projet d'une soi-disant Super League".

Parmi l'éventail de sanctions disciplinaires prévues par les statuts de l'organisation, les plus lourdes sont "l'exclusion de compétitions en cours et/ou de compétitions futures" et, pour les dirigeants, "l'interdiction de toute activité relative au football".

RR avec AFP