RMC Sport

Un Matador nommé United

Par un doublé, l'international portugais de MU a éteint les derniers espoirs de qualification d'Arsenal

Par un doublé, l'international portugais de MU a éteint les derniers espoirs de qualification d'Arsenal - -

Dominateur de bout en bout, Manchester United a surclassé Arsenal en demi-finale retour de la Ligue des Champions (1-3). Les Red Devils sont bien décidés, un an après leur sacre européen, à défendre leur titre à Rome.

Ils rêvaient de pouvoir prendre leur revanche, trois ans après, sur le grand Barça (finale de la Ligue des Champions 2006, ndlr). Ils n’auront même pas fait la moitié du chemin pour cela. Dominés par Manchester United, comme lors de la demi-finale aller, les Gunners d’Arsenal quittent la Ligue des Champions, sans jamais avoir donné l’impression de pouvoir inverser la teneur des débats. Old Trafford, Emirates Stadium, même combat. Ou presque. Cette fois, l’addition a autrement été plus lourde. Si les hommes d’Arsène Wenger avaient pu limiter la casse à l’extérieur, chez eux, les Canonniers n’ont jamais su résoudre le dilemme que leur ont posé les Red Devils. A chacune de leurs accélérations, les protégés d’Alex Ferguson ont mis le feu dans l’arrière-garde d’Arsenal.

Une défense aux abonnées absentes symbolisée par les déboires du jeune Kieran Gibbs. Malheureux sur l’ouverture du score de Park (8e) – il glisse au moment de dégager – le Gunner a ensuite vu son propre gardien, Manuel Almunia, se montrer un peu juste sur un coup franc de Cristiano Ronaldo (11e). Le Portugais devait remettre ça, suite à un contre d’école initié par… ses propres soins et relayé ensuite par Park et Rooney (61e). En fin de match, Van Persie allégera la note sur penalty, suite à une faute de Fletcher sur Fabregas en position de dernier défenseur (76e). L’Ecossais ne prendra pas part à la finale de la Ligue des Champions, le 27 mai prochain à Rome.

Il assistera des tribunes du Stadio Olimpico au triomphe ou non de son équipe, bien meilleure sur ces deux confrontations que son rival londonien. Arsène Wenger avait promis un match retour complètement différent du premier acte, un match durant lequel ses jeunes pousses pourraient surprendre, LE match parfait. Finalement décevants, ces derniers auront toujours l’occasion, le 16 mai prochain, lors de la 37e et avant-dernière journée de Premier League, de prendre leur revanche sur les Red Devils. La saveur de l’Europe en moins... Et le sentiment d'être toujours aussi tendre pour la C1 en plus.

La rédaction