RMC Sport

Espagne-France: Gavi, Ferran Torres, Unai Simon, Oyarzabal... les nouveaux visages de la Roja

Depuis l'Euro 2021, le sélectionneur de l'Espagne, Luis Enrique, s'appuie sur une équipe toujours plus jeune pour relancer la machine à succès. Un projet ambitieux qui pourrait très vite se concrétiser, dès dimanche face à la France (20h45), en finale de la Ligue des nations.

L’équipe de France s’apprête à affronter une équipe espagnole rajeunie ce dimanche, en finale de la Ligue des nations. Déjà chamboulée à l’Euro 2021, la Roja a encore subi un coup de jeune, Luis Enrique, l’homme du rajeunissement de la Roja, n’hésitant pas à lancer dans le grand bain la jeune pépite du FC Barcelone, Gavi, à tout juste 17 ans. Encadrée par des joueurs plus expérimentés (Koke, Busquets, Azpilicueta...), la jeunesse triomphante de la Roja joue sans complexe en l'absence de nombreux titulaires habituels, et s'affirme comme le futur et le présent de la sélection.

Mikel Oyarzabal (24 ans, ailier)

Promu capitaine de la Real Sociedad, son club formateur, à l’âge de 24 ans, Oyarzabal est l’étoile montante du football espagnol, un joueur en constante progression, auteur de six buts en huit matches de Liga cette saison. Devenu incontournable en club, Oyarzabal prend de l'épaisseur en sélection. Lancé par Luis Enrique à l'Euro 2021, il a disputé son meilleur match sous le maillot de la Roja contre l’Italie, avec deux passes décisives qui illustrent bien son profil de joueur capable de marquer (5 buts en 20 sélections) et de faire la dernière passe. Pas vraiment un avant-centre, donc, mais un joueur extrêmement décisif, l'un des meilleurs ailiers d'Europe.

Ferran Torres (21 ans, ailier)

Double buteur face à l’Italie (2-1), l’ailier de Manchester City Ferran Torres est un joueur remarquable d’adresse, aussi efficace face au but - en témoigne son total de 12 réalisations en 21 sélections - qu’il est à l’aise dans le un contre un pour éliminer. Manchester City ne disposant pas d’avant-centre dans son effectif, Torres, incertain face aux Bleus, a débuté la saison à ce poste avant de rester sur le banc lors des matches suivants. Mais c’est bien en tant qu’ailier qu’il se définit.

Gavi (17 ans, milieu de terrain)

La surprise de la liste concoctée par Luis Enrique, l’OVNI. Plus jeune international espagnol de l’histoire à débuter une rencontre internationale, à 17 ans et 2 mois, Gavi a réalisé un énorme saut dans l’inconnu face à l’Italie, lui qui n’avait connu jusqu’à maintenant que septa apparitions dans le monde pro, pour un total de 363 minutes de jeu avec son club. Titulaire sans complexe, le joyau n’a pas été déstabilisé par l’enjeu, affichant au contraire beaucoup de sang-froid face à Marco Verratti, son idole. Passé par le Betis et formé au Barça, Gavi est un relayeur pur, décrit par son entraîneur comme un milieu "typique du Barça", "le futur de l’équipe nationale mais aussi son présent".

Unai Simon (24 ans, gardien de but)

Même en Espagne, il a fallu quelques semaines à ses compatriotes pour mettre un nom sur ce visage. Le huitième de finale contre la Croatie l'a fait connaître. Puis il y a eu le quart de finale contre la Suisse, lors du dernier Euro, avec ses deux penalties détournés. Des parades qui l’ont propulsé au rang de héros. Son calme et son caractère - il en fallait, de la force mentale, pour surmonter sa bourde contre la Croatie - lui ont permis de s’installer dans les buts de la Roja. Comme d’autres, il avait enchaîné aux Jeux olympiques de Tokyo, avec une médaille d’argent à la clé.

Pau Torres (24 ans, défenseur central)

En balance avec Eric Garcia, qui formait la charnière centrale de la Roja à ses côtés aux JO, le joueur de Villarreal semble avoir pris de l’avance sur le joueur du FC Barcelone, qui connaît un début de saison compliqué avec son club. Avec Aymeric Laporte il forme une défense centrale composée de deux axiaux gauchers. Sa présence dans la liste de Luis Enrique n'a pas fait l'ombre d'un doute.

QM