RMC Sport

Liverpool devra dédommager Burnley pour le transfert d’Ings

Danny Ings

Danny Ings - AFP

Le 1er juillet 2015, l’attaquant Danny Ings rejoint officiellement Liverpool alors que son contrat avec le club de Burnley vient d’expirer. Si les Reds pensaient récupérer le joueur gratuitement, un tribunal anglais vient de les condamner à verser environ 10 millions d’euros au leader de Championship. Explications.

Dix millions d’euros, c’est une belle somme pour un club de Championship. C’est ce que va empocher Burnley, qui s’apprête à monter en Premier League à l’issue de la saison. Et c’est Liverpool qui va passer à la caisse. Au cœur de cette situation, un joueur : Danny Ings… Grâce à un très bon début de saison 2014-2015, le jeune Ings (23 ans aujourd’hui) se retrouve dans le viseur des grands clubs anglais. Problème : Burnley tient à conserver son attaquant anglais et lui propose une prolongation de contrat au cours de la saison.

Le jeune buteur refuse et s’engage avec Liverpool dès le 8 juin 2015. Avant d’intégrer réellement le club de la Mersey le 1er juillet, date légale de l’expiration de son contrat avec Burnley. Le petit club du centre de l’Angleterre ne touchera pas un penny mais réclame une compensation de 2,5 millions euros. Les Reds refusent, Burnley porte l’affaire devant les tribunaux.

10 M€ et un pourcentage sur une future revente

Cette règle, plutôt surprenante, n’est valable qu’en Grande-Bretagne. Un club a droit à une compensation financière s'il fait à son joueur une offre de prolongation avant la fin de son contrat. Une règle valable uniquement si le joueur en question à moins de 24 ans. Même en signant libre, à 22 ans, le club qui accueillait Ings devait donc verser une compensation financière à Burnley.

Après plusieurs mois de désaccord, les tribunaux ont tranché ce jeudi. Les Reds devront s’acquitter d’un dédommagement d’environ 10 millions d’euros et reverser à Burnley 20% d’un éventuel futur transfert. Dans un communiqué, Liverpool, qui avait estimé la valeur du joueur à 7,7 millions d’euros assure que le jugement est « juste » et que le club « respecte cette décision ». Burnley avait pourtant insisté sur le fait que Danny Ings valait « au moins 15 millions d’euros ». Mais la justice a choisi de couper la poire en deux.

S.Menai