RMC Sport

MLS: Neville déjà sous pression à l’Inter Miami

L’Inter Miami s’est lourdement incliné contre New England en MLS dans la nuit de mercredi à jeudi (5-0). Dernier de la conférence Est avec son équipe floridienne, avec seulement deux victoires en douze matchs, Phil Neville est déjà sous pression.

Après douze journées de championnat aux Etats-Unis, l’Inter Miami de David Beckham est dans le dur. La formation floridienne compte seulement deux petites victoires, pour deux nuls et huit défaites.

Dernière de la conférence Est, la franchise s’est encore lourdement inclinée (5-0) contre New England dans la nuit de mercredi à jeudi. A l’issue du match, l’entraineur anglais Phil Neville l'a plus ou moins reconnu: son avenir s’assombrit, même s’il estime avoir le soutien de sa direction.

"Je connais les conséquences"

"Je suis dans le football depuis assez longtemps et je connais les conséquences - ce n'est pas un problème pour moi, a confié le coach. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir, nous avons juste besoin de meilleures performances sur le terrain. J'ai de grandes responsabilités et je dois rendre compte de tout ce que je fais. Nous sommes sur une mauvaise série en ce moment, ce qui me met la pression..."

David Beckham est l’un des propriétaires de cette franchise qui compte dans son effectif l’attaquant argentin Gonzalo Higuain ou le champion du monde 2018 Blaise Matuidi passé par le Paris Saint-Germain et la Juventus Turin.

"Je ne m'y attendais pas (à cette lourde défaite), a poursuivi Neville, sur le banc depuis janvier 2021. Les joueurs doivent se regarder longuement et sérieusement, et moi aussi. Nous gagnons et nous perdons ensemble. En fin de compte, c'est mon travail de rendre cette équipe meilleure, et en ce moment ils (les joueurs) ne le sont pas. C'est sur mes épaules. Lorsque nous subissons une désillusion, nous devons nous assurer que nous pouvons nous relever. C'est le but du football - avoir du courage, de la bravoure, ne pas laisser tomber ses coéquipiers sur le terrain. Mais c'est quelque chose que nous n'avons pas fait au cours des six derniers matchs. Nous devons rectifier cela dès que possible."

Aris Djennadi