RMC Sport

Marcelo Bielsa envoie un message de soutien aux Chiliens qui manifestent

Marcelo Bielsa a commenté la crise sociale qui frappe le Chili depuis une semaine. El Loco a dit toute son admiration pour la force de conviction des manifestants, qui sont descendus dans la rue pour réclamer une société moins inégalitaire.

Le Chili est traversé par une mobilisation sociale sans précédent. Plus d’un million de manifestants se sont rassemblés contre les inégalités vendredi, malgré la répression qui a sévi, avant un retour progressif à la normalité dans les rues de la capitale ce samedi. Les Chiliens sont massivement descendus dans la rue pour protester, notamment contre le niveau des salaires, "qui ne sont pas alignés sur le coût de la vie", analyse l’économiste Marco Kremerman pour le Monde.

Mis sous pression, le président Sebastian Pinera a annoncé samedi un remaniement pour répondre à la crise. Les manifestations ont eu un tel retentissement dans le monde qu’elles ont fait l’objet de questions lors d’une conférence de presse de football en Angleterre ce week-end. Marcelo Bielsa a été questionné à ce sujet après le match nul (0-0) de son équipe contre Sheffield United. "El Loco", sélectionneur du Chili de 2007 à 2011, a paru très concerné en salle de presse.

"Un exemple de conviction"

"Je suis un entraîneur de football, et à cause de ma condition, je ne suis pas autorisé à m’exprimer sur ce sujet, je n’en ai pas le pouvoir, a-t-il vainement tenté d’expliquer pour s’échapper. Mon opinion n’est qu’un avis parmi tant d’autres. Je ne suis pas chilien, je suis donc obligé d’être prudent." Marcelo Bielsa a cependant conservé des attaches avec ce pays, dont il a guidé la sélection nationale avec un certain talent.

Sa cote d’amour y est immense. "J’admire ce que font les Chiliens, a-t-il finalement reconnu. Des citoyens normaux. Ils voient la démocratie d’une autre manière. Ils sont un exemple pour le reste des pays qui sont maltraités par leurs gouvernements. Ils comprennent que pour avoir une bonne démocratie, ils doivent faire plus que voter. Tout le monde décrit les Chiliens comme un peuple modéré. Ils nous offrent au contraire un exemple de conviction."

QM