RMC Sport

Matchs truqués : un vaste réseau démantelé

-

- - -

Europol, l'Office européen de police, annonce avoir démantelé un vaste réseau soupçonné d'avoir truqué 380 matchs de football, dont certains de Ligue des champions et de qualification pour la Coupe du monde.

C’est une affaire qui pourrait faire du bruit. Beaucoup de bruit même, si elle se confirme. Après une enquête de dix-huit mois et avoir passé au peigne-fin 700 rencontres suspectes, l’Office européen de police Europol a annoncé ce lundi avoir démantelé un vaste réseau basé en Asie, soupçonné d’avoir truqué la bagatelle de 380 matchs de football !

« Il nous semble clair qu'il s'agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés », a expliqué Rob Wainwright, le directeur d'Europol, lors d'une conférence de presse à La Haye (Pays-Bas). Les accusations visent pas moins de 425 personnes, parmi lesquelles des arbitres, des joueurs et des dirigeants de club. Ces derniers auraient agi dans le but de percevoir de grosses sommes d’argent liées à des paris sportifs.
« Cette organisation a réalisé 8 millions d’euros de bénéfices en pariant sur ces rencontres et distribué 2 millions d’euros en totalité pour corrompre les personnes impliqués », a précisé Wainwright.

La France pas concernée

La majorité des rencontres suspectes ont été disputées dans les championnats allemands, turcs, finlandais, suisses, hongrois, autrichiens et slovènes. Mais des matches internationaux sont également concernés. Deux rencontres de Ligue des champions européenne -dont une disputée en Angleterre- et plusieurs matches de qualification pour la Coupe du monde sont dans le viseur. Ces matches remontant au 3-4 dernières années.

« Il serait naïf et suffisant pour ceux qui vivent en Grande-Bretagne de croire que cette conspiration criminelle n'implique pas le football anglais et toute l'Europe du football », a d'ailleurs souligné Rob Wainwright. « Nous ne sommes pas à l’abri en France de menaces de ce type en provenance de l’étranger, prévient Jean-François Vilotte, président de l’ARJEL, le gendarme français de lutte contre les paris illégaux. L’ancien DG du tournoi de Roland-Garros préconise la création d’une instance internationale.

Cancellara : « Aussi grave que le dopage dans le cyclisme »

A ce jour, 50 personnes de 15 nationalités différentes ont d'ores et déjà interpelées. Les investigations étant toujours en cours, Europol se refuse pour l'instant de divulguer l'identité des matches truqués même si durant sa conférence de presse, Europol a illustré ses révélations avec des images d’un Argentine-Bolivie (des moins de 20 ans, selon le quotidien espagnol Marca) au cours duquel l’arbitre a accordé un penalty très litigieux à l’Albiceleste. Sepp Blatter, le président de la FIFA, s’est emparé du scandale en soulignant la gravité de la situation.

« La coopération avec la police permet la lutte contre les matches arrangés. J’insiste, c’est un défi majeur pour le football et les gouvernements », a déclaré le Suisse sur Twitter. Fin janvier, l’instance mondiale du football a mis en place un numéro d’appel et un mail pour recueillir des dénonciations anonymes. Régulièrement montré du doigt pour ses écarts de conduite avec le dopage, le cyclisme savoure. « On connait les problèmes du cyclisme. Mais les 380 matches arrangés dans le foot sont du même niveau », a réagi le Suisse Fabian Cancellara sur son compte Twitter.

Cycling has a problem we know all.but the 380 football games manipulatet global are the same level of doping #cheating #stopShootingcycling
— Fabian cancellara (@f_cancellara) February 4, 2013

Le titre de l'encadré ici

L'UEFA prend acte|||

L’UEFA a réagi par le biais d’un communiqué ce lundi à l’annonce d’Europol du démantèlement d’un vaste réseau soupçonné d’avoir truqué 380 matchs de football. « L’UEFA a pris acte des déclarations faites par Europol concernant les matches truqués présumés qui auraient eu lieu dans différentes compétitions de football (...) Déterminée à lutter contre la manipulation de matches, l’UEFA collabore déjà avec les autorités dans le cadre de ce grave problème en appliquant une politique de tolérance zéro à l’égard du trucage de matches dans le football. Lorsque les détails de ces enquêtes seront en la possession de l’UEFA, ils seront transmis aux instances disciplinaires appropriées afin que les mesures nécessaires soient prises. »