RMC Sport

Mexique : le derby qui attend Gignac

André-Pierre Gignac (Tigres)

André-Pierre Gignac (Tigres) - AFP

Les Tigres d’André-Pierre Gignac (4es) se déplacent sur la pelouse des Rayados (1ers) pour le derby de Monterrey, ce samedi soir (2h heure française). Meilleur buteur du championnat mexicain, l’international français est une nouvelle fois attendu comme le messie face à une équipe en confiance.

« Dédé » Gignac est sur un nuage. Huit buts lors des six derniers matches de championnat, un autre à la fin du quart de finale retour de Ligue des champions CONCACAF jeudi dernier. Chouchou du « Volcan », le surnom de l’Estadio Universitario, l’enceinte des Tigres, l’ancien Marseillais s’est imposé en quelques mois comme le joueur majeur du football mexicain. « Gignac est la plus grande surprise de ces dernières années ici. Il est très complet, a une qualité technique supérieure à la moyenne. C’est le top, le meilleur joueur du championnat » analyse Jésus Barron, journaliste mexicain sur Multimedios Deportes.

Avec le « Clasico Regio », le surnom du derby de Monterrey entre les Rayados et les Tigres, l’attaquant français a l’occasion de perpétuer sa propre tradition, celle d’être décisif lors de tous les gros matches, ce samedi soir (19h heure locale, 2h heure française). « Il a gagné le respect grâce à ses performances face aux gros. Il a marqué en finale du championnat, dans le derby à la maison, en Ligue des champions, » remarque Jésus Barron. Si APG fait l’unanimité sur le terrain, il inspire également le respect dans tout le pays grâce à son comportement. « Il s’est très bien adapté au Mexique. Il est proche des gens et séduit tout le pays. A Monterrey, c’est devenu une idole, » explique Jésus Barron.

« En plus d’être la meilleure recrue de la Liga MX des dix dernières années, Gignac accapare l’attention de tout le pays, ajoute Axel Solis Ramirez, journaliste de Televisa Deportes basé à Monterrey. Il s’est adapté comme un footballeur latino, il a tout compris au Mexique et est très actif sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. »

Un Clasico qui prend de l’ampleur

Au Mexique, le choc annuel oppose habituellement Club América à Chivas de Guadalajara. Mais depuis quelques années, ce derby de Monterrey ne cesse de grimper dans la hiérarchie des clasicos mexicains. « Aujourd’hui, ce sont les deux meilleures équipes du championnat » confirme Axel Solis Ramirez. Monterrey, leader, et Tigres, 4e à quatre points, vont s’affronter pour la 114e fois. Le bilan est presque équilibré : 40 victoires à 39 en faveur des Rayados.

Dans cette ville du Nuevo Leon, région nord du Mexique, la population est divisée entre Tigres et Rayados. Mais rares sont les affrontements entre supporters. « Il y a une bonne ambiance entre les fans des deux camps car si la ville est coupée en deux, beaucoup de familles le sont également. Chaque supporter des Tigres connait dans son entourage proche un fan de Monterrey, et inversement » explique Axel Solis Ramirez. Si les dispositifs policiers restent importants à cause d’une frange de fans possiblement violents, les rencontres se passent généralement paisiblement en tribune.

« Il y aura beaucoup de fans des Tigres en famille, assis partout dans le stade à côté de supporters de Rayados. Le football se vit avec beaucoup d’intensité et de passion ici, » conclut le journaliste mexicain. Un Clasico Regio intense, comme toujours, mais aussi historique. Pour la première fois depuis son inauguration en août 2015, l’Estadio BBVA Bancomer des Rayados, bijou ultra-moderne de 51 000 places, va recevoir le derby du Nuevo Leon. André-Pierre Gignac va-t-il en prendre possession ?

Hamza Rahmani