RMC Sport

Mondiaux de ski: "C'est toujours ça dans la poche", se réjouit Alexis Pinturault après sa médaille

Le skieur français a décroché la médaille de bronze au Super-G des championnats du monde, de bon augure avant ses épreuves de prédilection.

"C'est toujours ça dans la poche", a apprécié Alexis Pinturault, impressionnant et surprenant 3e du super-G des Mondiaux de ski alpin de Cortina d'Ampezzo (Italie) jeudi, qui compte encore trois courses à son programme où il est supposé être encore plus à l'aise.

Vous attendiez vous à monter sur le podium en super-G?

Honnêtement, je ne m'y attendais pas vraiment. C'est sûr, les Mondiaux ce sont des courses d'un jour, où on essaie de tout donner, c'est seulement à l'arrivée qu'on se retourne et qu'on regarde ce qu'il s'est passé. Ça s'est bien passé pour moi. Il y a eu pas mal de choses à mon avantage: pas d'entraînement de descente avant, c'est mieux par rapport aux descendeurs, et puis la piste est technique, même si le tracé est très direct, très droit. Ça m'a permis d'emmener un peu plus de vitesse sur le bas de parcours.

Comment fallait-il aborder ce point clef où plusieurs skieurs sont sortis du tracé?

C'était une partie pas évidente, un endroit où il fallait contrôler pour mieux passer, en plus (du saut) il y avait la compression, beaucoup de choses qui faisaient que ça amenait beaucoup de problèmes à cet endroit-là. Les informations des entraîneurs, d'avoir pu regarder les premiers athlètes partir, ça m'a permis de me faire une idée exacte sur comment passer.

Comment accueillez-vous ce premier podium en super-G depuis plus de six ans?

C'est super, c'est chouette, parce que ça fait longtemps que je tourne autour en super-G. Le faire le meilleur jour, parce qu'aux Mondiaux c'est le meilleur jour, j'en suis très content. C'est toujours ça dans la poche sur ces Mondiaux, mais j'espère bien pouvoir continuer sur cette lancée et je pense avoir tout pour. Un podium aux Mondiaux, c'est toujours une émotion particulière. J'ai une réelle chance de pouvoir faire partie de l'élite le jour-J. Ce sont des sentiments décuplés.

PK avec AFP avec AFP