RMC Sport

Morel : « Cette saison, tout le monde tire dans le même sens »

Jérémy Morel

Jérémy Morel - AFP

Souvent malmené par les supporters de l’OM depuis son arrivée en 2011, Jérémy Morel a retourné l’opinion grâce à un excellent début de saison. Au-delà de son replacement réussi dans l’axe de la défense, l’ex-Lorientais estime qu’il bénéficie du renouveau collectif impulsé par le nouvel entraîneur, Marcelo Bielsa.

Jérémy, comment avez-vous vécu ces périodes où le Vélodrome vous sifflait régulièrement ?

Ce n’est pas forcément évident sur le coup mais on sait qu’en étant à l’OM, on est épié. Tout ce qu’on fait est regardé. Et quand les résultats ne sont pas là, on a tendance à tirer sur certains joueurs. J’ai peut-être été plus visé que d’autres. Ce sont des moments qui n’étaient pas simples à vivre et le but est d’essayer de les faire durer le moins longtemps possible. Je n’ai rien lâché et ça commence à porter ses fruits. Aujourd’hui, ça se passe bien mais je sais que je suis quand même attendu. Je n’ai pas forcément le droit à l’erreur non plus.

Comment vous sentez-vous dans ce nouveau rôle de défenseur central ?

J’avais déjà vécu cette expérience une fois avec Christian Gourcuff à Lorient parce qu’il manquait du monde et ça avait plutôt bien marché. Le coach (Marcelo Bielsa) m’a dit que j’avais les capacités pour jouer dans l’axe. J’y prends beaucoup de plaisir et c’est d’autant plus facile de se montrer individuellement quand il y a un esprit d’équipe et que tout le monde tire dans le même sens. Aujourd’hui, le collectif passe en priorité et les individualités en ressortent plus fortes.

Cela n’a-t-il pas toujours été le cas ?

On peut le croire, notamment par rapport à l’année dernière puisqu’on a quasiment la même équipe. Je ne dis pas que les joueurs le font exprès. C’est souvent inconsciemment qu’on en fait un petit peu moins. Et dans le foot, quand tout le monde en fait un petit peu moins, ça donne le résultat de la saison passée.

Que vous a apporté Marcelo Bielsa ?

Ce qu’il fait est peut-être plus en adéquation avec les repères que j’avais à Lorient. Il a un tempérament de gagneur et on lui rend bien sur le terrain. Il a réussi à nous inculquer ça pendant les entraînements et les matches amicaux. On a réussi à s’en inspirer.

« Un peu tôt pour parler de titre »

Bielsa fait peut tourner son équipe. Comment vous sentez-vous physiquement ?

Ça va. On a la malchance de ne pas jouer de Coupe d’Europe cette année. Grâce à ça, on arrive à enchaîner parce qu’on n’a qu’un match par semaine. Ça nous permet de bien pouvoir travailler à l’entraînement. Au final, ce n’est pas trop dur.

Comment se passent les entraînements ?

Le coach part du principe qu’à partir du moment où on est sur le terrain, on doit faire l’entraînement à 100%. Si ce n’est pas le cas, il nous le fait remarquer. On n’a pas le choix, il faut se donner à fond. Et je pense que c’est une bonne chose.

L’OM est leader avec cinq points d’avance sur Bordeaux et sept sur Paris après neuf journées. Croyez-vous au titre de champion de France ?

L’objectif est de finir au moins dans les deux ou trois premiers. Après, je pense que c’est encore un peu tôt pour parler de titre. Il faut surtout avoir en tête de garder cette mentalité qui fait notre force aujourd’hui. On sait qu’on aura forcément des moments un peu plus compliqués pendant la saison, mais avec cet état d’esprit, on n’a pas de craintes à avoir.

Vous êtes en fin de contrat à la fin de la saison. Avez-vous envie de prolonger ?

C’est un peu en stand-by pour l’instant. Tout dépendra des propositions qui pourront se présenter. Ce n’est pas ma préoccupation en ce moment. Je pense surtout à jouer et mon agent s’occupera du reste. Mais je connais bien l’OM maintenant et je ne ferme pas la porte (à une prolongation, ndlr).

la rédaction avec Luis Attaque