RMC Sport

Obraniak : « Casser les reins d’Adil Rami ! »

Ludovic Obraniak

Ludovic Obraniak - -

Après avoir honoré une sélection en équipe de France Espoirs, le milieu de terrain lillois a choisi de porter les couleurs de la Pologne, le pays de son grand-père. International depuis 2009, le match face à la France de ce jeudi à Varsovie (21h) sera donc un moment à part.

Ludovic Obraniak, ce match a-t-il un parfum spécial pour vous ?

Etant Franco-polonais c’est certain que cela sera un match un peu particulier pour moi. Mais je n’ai pas à prouver quoi que ce soit. Je porte les couleurs de la Pologne, c’est acté et acquis. Je me bats à chaque match, quelles que soient les couleurs que je porte. Je suis simplement là pour progresser et préparer l’Euro 2012 avec mon équipe. La France est un bel adversaire et j’espère que cela sera une belle fête et un beau match.

Sentez-vous un engouement en Pologne autour de l’Euro 2012 ?

Il y a un engouement mais il y a aussi pas mal de problèmes. J’entends quelquefois que l’on veut changer le coach, que les supporters ne sont pas contents ou que les prix des billets sont trop chers. On ne prépare pas les choses dans les meilleures conditions. J’aimerais que tout le monde soit derrière nous parce que l’on en a vraiment besoin. C’est quelque chose d’unique de vivre un Euro dans son pays. On est une équipe jeune, c’est difficile de travailler quand le climat n’est pas sain.

Avec la barrière de la langue, n’est-ce pas trop difficile de vous intégrer dans cette équipe ?

Cela se passe bien. Je progresse à chaque sélection. Je parle un petit peu polonais avec mes coéquipiers. Ils voient tous que je fais un maximum d’efforts, même si ce n’est pas forcément évident car, avec l’accumulation des matchs cette année, je n’ai pas eu beaucoup le temps de pouvoir travailler mon polonais. Mais je le fais car c’est important. Ils m’ont accueilli à bras ouverts donc il faut que je montre que j’ai envie de m’intégrer et pas seulement par le biais du football. Je suis toujours content d’aller là-bas car j’ai vécu des supers moments jusqu’à maintenant. J’espère que ca va continuer. La préparation d’un Euro est toujours quelque chose de spécial donc il faut profiter de chaque moment.

Affronter Adil Rami et Yohan Cabaye, vos coéquipiers à Lille, sera-t-il particulier ?

Oui cela va me faire drôle de jouer contre eux. Mais moi, ce que je veux c’est casser les reins d’Adil Rami, histoire de lui laisser un bon souvenir avant qu’il ne parte chez les Espagnols (ndlr, Adil Rami jouera la saison prochaine à Valence) !