RMC Sport

Oui, le penalty thaïlandais qui a fait le tour du monde est bien valable

Alors que le rocambolesque penalty venu de Thaïlande a fait le tour du monde, des voies s'élèvent sur les réseaux sociaux: il ne serait pas valable. On fait le point, le règlement dans la main et le stylo dans l'autre.

L’image fait le tour du monde depuis le début de la semaine. En Thaïlande, un joueur a profité de la négligence du gardien adverse, tout à sa joie que le ballon soit repoussé par la barre transversale, pour voir son penalty finalement franchir la ligne une envolée et trois rebonds plus tard. Trois rebonds? Est-ce que ce serait bien valable? C'est ce que disent quelques uns sur Twitter. 

L’occasion idéale pour se replonger dans le règlement officiel du penalty. En matière de procédure tout d’abord. L’International Football Association Board, qui détermine les règles, précise naturellement que "le ballon doit être immobile et positionné sur le point de penalty", que le gardien de but doit rester sur sa ligne" jusqu’au moment de la frappe et qu’à l’exception du tireur et du gardien, toute la jolie bande doit se trouver en dehors de la surface. Jusque-là, on suit. 

A voir aussi >> VIDEO. Le gardien célèbre un penalty raté trop tôt, l'ascenseur émotionnel est terrible

Le tireur doit se faire connaître

Petite note également pour Edinson Cavani et Neymar, qui pourraient un jour avoir dans l’idée de chaparder une tentative sans en aviser quiconque: "Le tireur doit se faire clairement identifier".

A lire aussi >> PSG. Cavani: "Pour les penalties, le coach prendra la décision"

Pas de penalty en arrière

Autre précision de l’instance à garder en tête. Pour ceux désirant par exemple rendre hommage aux duos Cruyff-Olsen, Henry-Pires ou Messi-Suarez, il est interdit de tirer un penalty vers l’arrière. A deux, ok, mais vers l'avant.

A voir aussi >> VIDEO: deux joueurs se ratent en imitant le penalty de Messi et Suarez

Un temps d'arrêt, ça passe, mais pas la feinte de frappe

Petit point de règlement qui provoque également parfois quelques débats animés devant le poste de télé, il est bien autorisé de marquer un temps d’arrêt dans sa course mais un tireur ne peut faire semblant de frapper la balle après avoir achevé sa course. A moins de chercher à recevoir un carton et rendre la balle à l’adversaire.

"Le penalty est terminé lorsque le ballon arrête de bouger"

Et enfin, pour revenir à ce fameux penalty tiré en Thaïlande, il est précisé que "le penalty est terminé lorsque le ballon arrête de bouger (y compris lorsque le gardien le tient dans les mains), ou est hors du jeu, ou quand l'arbitre interrompt le jeu." Le ballon aurait donc bien pu tutoyer les étoiles, sortir de la surface (mais pas du terrain !) et rebondir une dizaine de fois avant de rallier les filets. Pas d'excuse pour le week-end prochain.

-
- © IFAB
JBi