RMC Sport

Paris monte tranquillement en puissance

Kingsley Coman félicite Hervin Ongenda après son but

Kingsley Coman félicite Hervin Ongenda après son but - -

Le PSG n’a pas eu à forcer son talent, mardi à Stockholm, pour s’offrir un deuxième succès consécutif en match de préparation contre les Suédois d’Hammarby (2-0). Avec un Ibrahimovic décidé à faire le spectacle, les champions de France ont dominé les débats et l’ont emporté sur des buts de Chantôme et Ongenda.

Autant le dire tout de suite, il faudra repasser pour savoir ce que vaut vraiment le Paris Saint-Germain à la sauce Laurent Blanc. Bien supérieurs à leurs adversaires d’Hammarby, modestes pensionnaires de la deuxième division suédoise, les Parisiens ont déroulé tranquillement dans une rencontre aux allures d’attaque-défense, qui aura au moins eu le mérite de leur faire travailler les automatismes.

Les hommes de Laurent Blanc ont pourtant dû attendre le deuxième acte pour ouvrir le score, malgré 45 premières minutes de belle facture, durant lesquelles Hopf a été sauvé deux fois par son montant, sur des inspirations de Pastore (25e) et Van der Wiel (31e). La faute à trop d’approximations dans le dernier geste et aussi, voire surtout, à un Zlatan Ibrahimovic en mode cour d’école, fermement décidé à faire le show devant « son » public, à l’image de ce filp-flap raté devant le but, qu’il agrémentera d’une belle accolade à son vis-à-vis.

Encore un but pour Ongenda

Heureusement que Chantôme avait lui autre chose en tête que d’amuser la galerie. Sur un superbe service aérien de Verratti, tout juste entré en jeu, il enchaîne contrôle et crochet pour une ouverture du score de pur avant-centre (1-0, 49e). La suite ? Une large revue d’effectif, avec les entrées de Sissoko, Bodmer, Lavezzi, Traoré, Ongenda, Jallet… Et une ouverture exceptionnelle de Pastore, pour servir dans la profondeur un Ongenda toujours habile à la conclusion (2-0, 55e), enchaînant là son deuxième but en préparation.

Légèrement déstabilisés par les changements en cascade, les champions de France proposeront un deuxième acte bien plus brouillon, avec un milieu de terrain moins rayonnant. De cette mise en jambes, on retiendra tout de même les bonnes dispositions du trio Pastore-Motta-Ibrahimovic, l’efficacité d’Ongenda, et… le retrait de la banderole « Non au foot business, vive les ultras d'Auteuil » par la sécurité de la Tele 2 Arena, à la demande du PSG. Après une défaite contre Sturm Graz (1-3) et le court succès face au Rapid Vienne (2-1), Paris monte doucement en puissance et tâchera de le prouver samedi face à un adversaire d’un autre calibre : un certain Real Madrid.

A lire aussi :

>> Zlatan prophète en son pays

>> Ibrahimovic : « Pas de raison de partir »

>> Armand : « C’était difficile de quitter le PSG »

S.C.