RMC Sport

Pour Escalettes, « la survie du football français passe par la formation »

Sauf renversement de dernière minute Gérard Houllier devrait être le futur DTN du football et succéder ainsi à Aimé Jacquet et Jean-Pierre Morlans.

Un choix qui plait à certains et qui ne plaira pas d’autres, on aura en tout cas jamais autant parlé de l’accession à ce poste de DTN qui devrait revenir, sauf retournement de situation, à l’ancien entraîneur de l’Olympique Lyonnais Gérard Houllier. Un poste qu’il connait puisqu’il l’a occupé entre 1989 et 1998 avant de rejoindre Liverpool. Un choix qui n’a pas été simple puisque « les candidats étaient nombreux » a confié le président de la FFF Jean-Pierre Escalettes, invité de Larqué Foot sur RMC. Ce qui a semble-t-il fait la différence est « sa motivation extraordinaire » affirme-t-il ne s’attendant pas à ce qu’après « avoir connu le haut niveau européen pendant dix ans » il fasse preuve d’une telle détermination.

Concernant les nouvelles missions et les objectifs de Gérard Houllier, ils se baseront pour commencer sur « la formation », non pas seulement « des joueurs mais aussi des éducateurs ». Ce travail est « primordial » confirme Jean-Pierre Escalettes affirmant que c’est un travail « qui ne paie pas immédiatement » mais qui est devenu essentiel. De son propre aveu, il affirme d’ailleurs que la France a « stagné » a cause d’un manque « d’idées neuves ». Pour lui, « la survie du football français passe par la formation » et pour assurer cette mission, il faut des gens « qui ont connu ce haut niveau européen » vers lequel le football français doit se tourner conclue-t-il.

Alban Lepoivre