RMC Sport

Arsenal: Si Emery s'est fait virer, c'est... la faute de son ex

L’ex-petite amie du technicien espagnol Unai Emery a révélé que celui-ci lui avait reproché les mauvais résultats d'Arsenal avant son limogeage en novembre 2019.

Sasha Wright, l’ex-petite amie de l’Espagnol Unai Emery - ils ont mis fin à une relation longue de deux ans le mois dernier - s'est vengé de la fin de cette histoire dans la presse. Et s'est empressée de raconter aux tabloïds que l’ancien entraîneur d’Arsenal l’aurait plus d’une fois qualifié de "sorcière blanche", lui reprochant les mauvais résultats de son équipe, qui lui ont finalement coûté son poste en Angleterre. Les deux s’étaient séparés une première fois en septembre, à l’initiative de Sasha Wright, deux mois avant que le technicien espagnol ne se fasse virer par Arsenal, en panne de résultats. 

Une première séparation l'aurait marqué

L’ancien entraîneur du PSG n’a pas passé l’hiver mais le mois de décembre a également coïncidé avec un rapprochement avec sa dulcinée. "C’est alors qu’il m’a reproché ce licenciement, a indiqué la jeune femme au Sun. Il m’a dit que j’étais une sorcière blanche en raison de cette malchance que je lui avais apporté. Il a dit: 'C’est le jour où nous avons rompu que nous avons commencé à perdre'. Il m’a dit qu’il était tellement stressé que son esprit était ailleurs après notre séparation."

Ces révélations jettent un nouvel éclairage sur la fin du calvaire de l’Espagnol à la tête d’Arsenal, un club en crise qu’il n’aura pas su relever après le règne du Français Arsène Wenger. Pire, il s’est enfoncé et n’avait plus gagné depuis le 24 octobre avant le départ du coach Unai Emery. Trop friable à l’extérieur sous son règne, Arsenal n’a jamais pu jouer les premiers rôles en Premier League, loin des attentes nées lors de son intronisation. Au final, un parcours sans éclat que son bilan en Ligue Europa (70% de victoires et une finale) n’aura pas su rehausser. 

QM