RMC Sport

Debuchy : « Ça va à 2000 à l’heure »

Mathieu Debuchy

Mathieu Debuchy - -

Invité de Luis Attaque ce lundi, le latéral droit de l’équipe de France, titulaire avec Newcastle samedi contre Norwich, savoure pleinement sa nouvelle aventure anglaise et attend le renfort de Loïc Rémy, persuadé que ce dernier se relancera chez les Magpies.

Mathieu, vous avez disputé vos premières minutes sous le maillot de Newcastle à Norwich (0-0). Quel a été votre ressenti ?

Ce n’était pas évident au début. Il y a eu la trêve en France. Ça faisait trois semaines que je n’avais pas joué. Il fallait se mettre dans le bain, surtout que le rythme est différent de celui de la Ligue 1. Sincèrement, c’est autre chose.

Qu’est-ce qui vous a marqué lors de votre première ?

Il n’y a pas de temps morts dans le match. Ça va à 2000 à l’heure. Il y a des choses, dans l’engagement physique, que l’arbitre ne siffle pas qu’on sifflerait en France. Mais c’est vraiment le rythme qui change.

On vous sent bien intégré à Newcastle.

J’ai été bien adopté. Je suis passé à autre chose. « Yo » (Yohan Cabaye, ndlr) a facilité mon intégration. Je loge encore chez lui. Il est aimé ici.

Et puis, vu le contingent de Français, vous ne devez pas être très dépaysé dans le vestiaire.

(rires) Il parle de plus en plus français. Et puis, avec l’arrivée de Loïc, qui va nous rejoindre normalement, on sera nombreux.

« Rémy, un grand joueur et un grand buteur »

Justement, vous a-t-il posé des questions sur le club ?

Il a appelé « Yo » chez qui je suis encore, hier soir. Il a demandé des informations sur le club, sur les supporters.

Loïc Rémy n’a pas été épargné par les blessures ces derniers temps. Pourra-t-il se relancer selon vous à Newcastle ?

Loïc a eu quelques petits pépins, c’est vrai. Mais on le connait. On sait que c’est un grand joueur et un buteur. J’espère qu’il va nous planter des buts ici et revenir en sélection.

Honnêtement, vous ne deviez pas vous attendre à jouer le maintien avec les Magpies ?

C’est vrai que c’est difficile pour nous en ce moment. Le match nul contre Norwich nous fait du bien. Mais il y a obligation de victoire samedi le prochain contre Reading. De toute façon, il n’y a pas le choix. C’est un club qui ne doit pas être dans la situation dans laquelle il est et évoluer dans la première partie de tableau.

Vous avez été touché par le départ de Landreau à Lille ?

J’ai été touché parce qu’on était assez proche. Il s’est passé des choses aussi. Et puis c’était le moment choisi aussi… le mercato n’avait pas encore débuté. Ce n’était pas évident.

Votre transfert à Newcastle doit aussi vous permettre de vous installer plus durablement en Bleu.

J’espère en faire partie. A moi de faire des bons matches avec Newcastle pour continuer à être appelé en équipe de France.