RMC Sport

E-H. Diouf : « On m’a lancé des bananes »

L'attaquant de Blackburn nie avoir insulté un ramasseur de balles lors de la rencontre à Everton.

L'attaquant de Blackburn nie avoir insulté un ramasseur de balles lors de la rencontre à Everton. - -

Accusé d’avoir proféré des insultes racistes envers un ramasseur de balles lors d’Everton-Blackburn, El-Hadji Diouf contre-attaque et charge le public d’Everton.

Vous auriez eu des propos racistes envers un enfant lors d’Everton-Blackburn (3-0), dimanche. Qu’en est-il ?
Avant même de jouer à Liverpool (rival historique d’Everton où il a évolué entre 2002 et 2004), j’ai été une cible comme Didier Drogba, Cristiano Ronaldo ou Craig Bellmay. On a l’habitude de me coller des étiquettes, comme il y a trois ans quand j’étais à Bolton. On avait dit que j’avais craché sur un petit durant un match contre Middlesbrough mais ça n’a jamais été prouvé et j’ai été blanchi. Qu’on ne m’aime pas à Everton je comprends, mais dire que j’ai eu des propos racistes envers un enfant, c’est n’importe quoi. L’arbitre l’a d’ailleurs signifié aux policiers après le match. Des gens font tout pour gagner de l’argent sur le dos des joueurs.

Que s’est-il passé exactement ?
Le ballon est sorti et j’ai voulu le prendre pour faire la touche rapidement. Le ramasseur de balles me l’a lancé comme un os à un chien. L’arbitre de touche m’a dit qu’il avait vu mais qu’il fallait continuer le match et qu’on verrait ça la mi-temps. En plus, on m’a lancé des bananes. Là encore, l’arbitre central m’a dit qu’il allait faire un rapport à la police. Je n’ai rien dit pour pas qu’on dise : "Ah, c’est encore El-Hadji Diouf". J’ai déjà eu des problèmes mais comme hier (dimanche), jamais.

Qu’avez-vous dit à ce ramasseur de balle ?
Je ne lui ai même pas parlé… J’ai seulement dit à l’arbitre de touche que le ramasseur de balles devait respecter les joueurs. Et puis je suis parti. Mais des gens sur les gradins ont dit que j’ai prononcé des paroles racistes envers le petit. La police m’a interrogé trois minutes. Je ne veux pas que ça en reste là. Qu’un gamin dise des trucs comme ça, c’est inadmissible. J’ai eu d’autres de problèmes, de crachat ou de bagarre sur un terrain, mais de racisme, non. Je n’ai pas que des amis blacks. Je m’entends par exemple très bien avec Gaël Givet ici à Blackburn. Tout ça, ce n’est pas El-Hadji Diouf. Je n’ai rien fait.

La rédaction-Luis Attaque