RMC Sport

EN VIDEO : quand Koscielny gâche tout

Laurent Koscielny

Laurent Koscielny - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Souvent auteur de prestations très convaincantes, Laurent Koscielny a le don de plomber son équipe avec un geste maladroit ou un coup de sang. Avec Arsenal ou chez les Bleus, le roc de 28 ans a déjà un beau CV en la matière. La preuve par sept.

Laurent Koscielny est un défenseur frustrant. Le genre de joueur capable de survoler une rencontre et de tout gâcher en quelques secondes. Le temps d’un tacle mal senti, d’une absence ou d’une intervention trop virile. A 28 ans, le roc d’Arsenal s’est bâti une solide réputation en la matière. Depuis le début de sa carrière, de Guingamp à Lorient, en passant par Tours, Koscielny a déjà reçu sept cartons rouges, inscrit quatre but contre son camp et concédé des penalties en cascade. Le plus souvent dans des matchs importants.

Selon son entraîneur Arsène Wenger, le natif de Tulle est pourtant l’un des meilleurs défenseurs de Premier League. Outre-Manche, tout le monde loue sa lecture du jeu, sa grinta et sa vitesse au-dessus de la moyenne. Aux côtés de Per Mertesacker, le Français réalise une saison impressionnante avec les Gunners. Mais ses maladresses et ses excès d’engagement - voire ses dérapages, ternissent toujours son CV. Pour preuve, depuis son arrivée en Angleterre en 2010, Koscielny a déjà concédé six penalties. Personne n’a fait mieux, même au royaume des tacles glissés…

Liverpool-Arsenal : 15 août 2010

Première sortie sous le maillot d’Arsenal, première journée de championnat et… première expulsion pour Laurent Koscielny ! Pour son baptême du feu en Premier League, le Français écope de deux jaunes à Liverpool (1-1), synonymes de carton rouge. Le premier de sa série anglaise.

Laurent Koscielny
Laurent Koscielny © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Arsenal-Newcastle : 7 novembre 2010

Laurent Koscielny gratifie l’Emirates Stadium de sa deuxième expulsion de la saison face à Newcastle (0-1). Après avoir fait le job durant toute la rencontre, il se fait sortir pour un tirage de maillot sur Nile Ranger dans les dernières minutes.

Espagne-France : 16 octobre 2012

A Vicente Calderon, les Bleus, menés 1-0, souffrent face à l’Espagne en éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Laurent Koscielny sèche Pedro dans la surface et concède un penalty. Lloris l’arrête. Giroud arrachera le nul dans le temps additionnel (1-1).

Arsenal-Manchester City : 13 janvier 2013

Pour la venue de Manchester City, Laurent Koscielny décide de ne pas perdre de temps. Le Frenchie ceinture Edin Dzeko dans la surface, sous les yeux de l’arbitre, dès la 9e minute. Carton rouge, penalty. Dzeko touchera le poteau. Mais les Gunners s’inclineront finalement 2-0.

Arsenal-Aston Villa : 17 août 2013

Pour fêter le début de saison, Laurent Koscielny sort le grand jeu contre Aston Villa (1-3). L’ancien Lorientais commence par concéder un penalty en taclant trop violemment Gabriel Agbonlahor à la 62e. Avant de se faire expulser cinq minutes plus tard pour une intervention en retard sur Andreas Weimann.

Ukraine-France : 15 novembre 2013

Alors que la France sombre à Kiev, en barrage aller de la Coupe du monde 2014 (2-0), Laurent Koscielny apporte une belle contribution à l’échec collectif. Il commence par concéder un penalty après un duel avec Roman Zozulya (82e). Puis il perd son sang-froid neuf minutes plus tard. Agacé par un tacle musclé d’Oleksandr Kucher sur Mathieu Debuchy, il frappe l’Ukrainien au visage et se fait logiquement exclure (91e).

Bayern Munich-Arsenal : 11 mars 2014

Après avoir été battu 2-0 à Londres, Arsenal espère un miracle sur la pelouse du Bayern Munich, en 8e de finale retour de la Ligue des champions. Laurent Koscielny concède un penalty en serrant de trop près Arjen Robben dans la surface. Tomas Müller ne le transforme pas. Mais les Gunners sont éliminés après un nul 1-1.

Laurent Koscielny
Laurent Koscielny © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

A lire aussi :

>> Ligue des champions : le Bayern trace sa route

>> Toute l'actualité de la Premier League

>> Toute l'actualité de la Ligue des champions

Alexandre Jaquin