RMC Sport

"Footballeurs de couleur": le patron du football anglais dérape

Les propos discriminants tenus devant les députés par Greg Clarke, le président de la Fédération anglaise de football (FA), ont provoqué la consternation de la classe politique britannique.

Le président de la Fédération anglaise de football (FA), Greg Clarke, a été contraint de s'excuser après avoir utilisé l'expression "footballeurs de couleur" alors qu’il s’exprimait devant les députés ce mardi, lors d’une audition du comité restreint du Département du Numérique, de la Culture, des Médias et du Sport (DCMS), mis en place pour discuter de la crise actuelle du financement et de la gouvernance dans le football.

"Si je regarde ce qui arrive aux footballeuses de haut niveau, aux footballeurs de couleur de haut niveau et aux agressions qu'ils subissent sur les réseaux sociaux… Ils subissent des agressions absolument terribles, a déclaré Greg Clarke, en réponse à la députée travailliste Alex Davies-Jones qui le questionnait sur l’absence de footballeurs homosexuels. Dès que vous levez la main, les recoins les plus sombres des réseaux sociaux viennent à vous."

Des propos qui devraient rester "dans les poubelles de l'histoire"

L’expression "footballeurs de couleur" n’est évidemment pas passée inaperçue. Davies-Jones a décrit la remarque de Clarke comme étant "odieuse". "Cela en dit long sur les progrès urgents à faire en termes de leadership sur les questions d'égalité dans le sport, s'est-elle emportée. Je ne peux pas croire que nous en sommes là, en 2020."

Kevin Brennan, représentant du parti travailliste gallois et membre du DCMS, a invité Greg Clarke à retirer ses mots. "Si vous me permettez de répondre: premièrement, si je l'ai dit, je m'en excuse profondément, a regretté le président de la FA. Deuxièmement, j'ai travaillé aux États-Unis pendant de très nombreuses années, où j'ai dû utiliser le terme de "gens de couleur" et parfois parce que c'était le produit de leur format de discrimination positive de la législation sur la diversité. Parfois, je trébuche sur mes mots. "

Le mal était déjà fait, mais la Fédération anglaise de football a par la suite réitéré ses excuses dans un communiqué. "Greg Clarke est profondément désolé pour le langage qu’il a utilisé pour désigner les membres de la communauté ethnique minoritaire lors de l'audition du comité restreint aujourd'hui, peut-on y lire. Il a reconnu que l'utilisation du terme 'coloré' n'est pas appropriée et s'est excusé de tout cœur lors de l'audience."

Malheureusement pour lui, Greg Clarke ne s’est pas arrêté là, alors qu'il répondait à une question sur les défis rencontrés pour rendre le football plus inclusif, utilisant de stéréotypes maladroits visant la communauté asiatique, laquelle aurait "des intérêts de carrière différents", ce qui expliquerait sa faible représentation dans le football professionnel de haut niveau. 

Greg Clarke n’a pas été plus heureux dans sa formulation lorsqu’il a affirmé qu’être gay était "un choix de vie", déclenchant la colère du président de Kick It Out, qui lutte contre toute forme de discrimination dans le football. Sanjay Bhandari s’est dit "extrêmement déçu" par les propos de Greg Clarke qui, selon lui, "devraient rester dans la poubelle de l’histoire". "Le sexisme désinvolte de dire que les 'filles' n'aiment pas que les balles leur soient frappées fort est stupéfiant de la part de quiconque, sans parler du patron de notre jeu national", a-t-il ajouté. "C'est complètement inacceptable."

QM