RMC Sport

Hillsborough : la responsabilité de la police établie 27 ans après le drame

Anfield

Anfield - AFP

Vingt-sept ans après la tragédie de Hillsborough, où 96 supporters de Liverpool avaient trouvé la mort dans un mouvement de foule, un jury du nord de l’Angleterre a établi que ces disparitions n’étaient pas accidentelles. Le verdict met en cause la police.

Au bout d’une bataille judiciaire longue de 27 années, la responsabilité de la police dans la tragédie de Hillsborough a été établie par un jury réuni à Warrington, dans le nord de l’Angleterre. Le 15 avril 1989, 96 personnes avaient trouvé la mort suite à un mouvement de foule survenu en marge d’une demi-finale de FA Cup entre Liverpool et Nottingham Forest, qui se disputait à Sheffield.

Alors que la police affirmait que le comportement des supporters avait provoqué le drame et qu’un verdict de 1991 faisait lui état de « morts accidentelles », le verdict rendu mardi a reconnu que le comportement des fans n’avait pas déclenché le drame. Comme soutenu depuis des années par les familles des victimes, les jurés ont établi la responsabilité de la police et du club de Sheffield Wednesday, propriétaire du stade de Hillsborough.

La police s’excuse « sans réserve »

Le commissaire de la police du South Yorkshire a présenté ses « excuses sans réserve » aux familles des 96 victimes. David Crompton a aussi reconnu que les forces de l’ordre « avaient échoué de manière catastrophique à assurer le maintien de l’ordre » avant d’ajouter qu’il s’agissait toujours du « plus grand désastre de l’histoire du sport britannique ». Le Premier ministre britannique, David Cameron, a lui salué un « jour historique qui rend enfin justice aux 96 supporters de Liverpool disparus dans cette tragédie ».