RMC Sport

L'IFAB ne va pas revenir sur la règle des mains "offensives", malgré la colère de Manchester City

Invité à réagir sur le but refusé de Manchester City contre Tottenham (2-2) en Premier League pour une main "offensive", le porte-parole de l'IFAB, l'organisme qui dicte les lois du football, a assuré ne pas avoir l'intention de changer la règle pour le moment.

C'est l'un des faits de jeux marquants du week-end passé, en Premier League. Samedi, alors que Gabriel Jesus pensait avoir donné la victoire aux Skyblues dans les arrêts de jeu du choc Manchester City-Tottenham (2-2), le Brésilien a vu son but refusé après de longues secondes, et l'intervention du VAR. Pourquoi? Parce que sur le corner, son partenaire Aymeric Laporte avait précédemment effleuré le ballon de la main. Or, la règle est désormais claire: qu'une main "offensive" soit volontaire ou non, flagrante ou non, si elle participe à une action de but, elle doit être systématiquement sanctionnée.

Et malgré la colère des joueurs de City, à commencer bien sûr par Gabriel Jesus, l'IFAB, en charge d'établir les lois du football, n'a pas l'intention de revoir sa copie. C'est ce qu'a expliqué lundi soir Lukas Brud, porte-parole de l'instance, à la BBC.

Ne pas changer à la moindre polémique

"Les règles sont assez claires, a-t-il réagi. C'est désormais plus une question d'acceptation et de communication, que de dire: 'Oh, nous devons immédiatement réagir à la moindre polémique et changer quelque chose.'"

Pas de changement au programme, donc. Du moins, pas dans l'immédiat. "Nous surveillons en permanence ce qui se passe dans le football, nous le faisons tous les jours, a poursuivi Brud. Si nous estimons qu'il faut revoir quelque chose, nous l'inscrivons bien sûr à l'ordre du jour. Nous en discutons avec les différents organes de l'IFAB, y compris nos panels qui apportent également des commentaires."

CC