RMC Sport

La dernière sortie du « Grand Pat »

Pat « La Pieuvre » fait ses adieux au football

Pat « La Pieuvre » fait ses adieux au football - -

Un an après avoir quitté l’équipe de France, l’ancien champion du monde a annoncé, à 35 ans, qu’il mettait un terme à sa carrière de footballeur. La fin d’une légende.

Patrick Vieira sait mettre en scène ses sorties. Le champion du monde 98 a choisi le 14 juillet pour annoncer qu’il raccrochait définitivement les crampons. A 35 ans, le joueur met un terme à sa carrière à Manchester City où il a passé 18 mois en pointillés, entre l’infirmerie et les retours éphémères sur les terrains. « Pour être honnête, je n’avais guère joué ces dernières années, entre les blessures et les choix de l’entraîneur. Je m’y préparais dans ma tête », concède-t-il dans l’entretien donné jeudi au site des Citizens. Le joueur indique qu’il va poursuivre l’aventure avec City au service des jeunes du club. « J’ai joué en France, en Italie et en Angleterre. Je veux aider les jeunes à atteindre les sommets. C’est une longue route, avec des sacrifices. J’espère les aider à prendre les bonnes décisions. »

L’ancien Cannois tire sa révérence après 18 années passées chez les pros à la manière d’une star qu’il a toujours été, y compris lors de ses dernières saisons en demi-teintes en club ou en sélection. Un an après avoir annoncé qu’il quittait l’équipe de France, vexé de ne pas avoir été retenu par Raymond Domenech dans le groupe France du Mondial 2010, la nouvelle ne surprend pas. « Je suis le meilleur à mon poste », avait-il envoyé à la figure du sélectionneur. Une bravade sans lendemain.
Car si la fin de carrière du numéro 4 des Bleus réduit un peu plus le nombre des champions du monde 98 encore en activité (Thierry Henry, David Trezeguet, Robert Pirès), le « Grand Pat » n’est plus que l’ombre du milieu récupérateur tant redouté en Premier League, en Série A, ou par les adversaires des Bleus.

Ses trois dernières saisons sans relief à l’Inter et à City n’entament cependant pas un palmarès long comme une tentacule, lui que l’on surnomme « La Pieuvre ». Du haut de ses 1m91, le natif de Dakar remporte trois titres de champion avec Arsenal (1996-2005) et quatre Scudetti avec l’Inter Milan (2006-2010). Avec les Bleus, Vieira signe le doublé Mondial 98-Euro 2000. Il connait quatre entraineurs (Jacquet, Lemerre, Santini, et Domenech), et avec 107 sélections (dont 21 capitanats), entre dans le top 5 des internationaux tricolores les plus capés.

Karembeu : « Pat a marqué l’équipe de France de son empreinte »

« Que ce soit en France ou en Angleterre, Pat a beaucoup compté dans tous les clubs où il est passé, confie Christian Karembeu. Et bien sûr, il a marqué l'équipe de France de son empreinte. Il a eu une carrière auréolée de beaucoup de titres et il le mérite. » Même son de cloche dithyrambique de la part de Marcel Desailly, qui a eu longtemps l’occasion de voir le dos de son partenaire en équipe de France. « Je suis à la fois triste et heureux pour lui. C’est une nouvelle vie qui commence, et il manquera au football », a déclaré à RMC Sport l’ancien défenseur dans un texto rédigé… en anglais.

Mentor à ses débuts à l’AS Cannes, au même titre que Luis Fernandez, Guy Lacombe raconte une anecdote. « Il fait partie de ces joueurs exceptionnels qui ont connu des clubs comme l’Inter, Milan et Arsenal. Il a obtenu beaucoup de titres. Je lui ai donné un conseil lorsqu’il est parti de Cannes. De l’argent, tu vas en gagner mais les titres sont le plus important. Il a tout connu. Pour un footballeur, c’est magnifique ». Pari plus que tenu. En mai 2010, Patrick Vieira est nommé ambassadeur de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Encore un titre.