RMC Sport

Le jour où Kolo Touré a blessé Henry, Bergkamp et Wenger

Thierry Henry et Kolo Touré

Thierry Henry et Kolo Touré - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

En onze ans de Premier League, Kolo Touré est devenu une référence à son poste. Pourtant, l’aventure anglaise aurait pu tourner court pour l’Ivoirien, qui a réussi l’exploit de blesser Henry, Bergkamp et Wenger lors de son test à Arsenal !

La carrière européenne de Kolo Touré a rapidement décollé. Mais elle aurait pu tourner court à cause… de trois tacles. En 2002, le défenseur ivoirien âgé de 21 ans quitte l’ASEC Mimosa et passe un essai à Arsenal. Le grand frère de Yaya y voit évidemment une occasion en or de lancer sa carrière sur le Vieux Continent en intégrant l’un des meilleurs clubs européens. Motivé comme jamais, il donne alors tout ce qu’il a pour impressionner Arsène Wenger. Et même un peu trop, comme le raconte Ray Parlour, alors joueur majeur des Gunners, au micro de TalkSport.

« La balle est arrivée sur Thierry Henry. Kolo est arrivé de nulle part, derrière lui, et a fait un tacle terrible les deux pieds décollés. Sérieusement, cela aurait pu valoir un carton rouge dans un match normal. Notre meilleur joueur était au sol. Arsène Wenger a alors crié : "Kolo, qu’est-ce que tu fais ? Ne tacle pas !" ». Une consigne que l’Ivoirien n’a pas écoutée. « La minute suivante, le ballon va sur Bergkamp, poursuit Parlour. Et Kolo fait exactement la même chose ! Nous nous sommes dit que c’était incroyable. » Surtout que Touré ne s’est pas arrêté là.

Wenger avec de la glace sur la cheville

Un ballon atterrit dans les pieds d’Arsène Wenger au milieu du terrain. Kolo Touré ne se dégonfle pas et tacle, proprement cette fois, celui qui deviendra son futur coach. « Wenger a eu du mal à sortir, il est allé dans la salle de soins, donc Touré pleurait presque, explique Parlour. Il n’y croyait pas. C’était son grand jour à Arsenal et il avait blessé deux de nos meilleurs joueurs et l’entraîneur. »

Mais Wenger ne s’est pas montré rancunier, comme le souligne Parlour : « Wenger était assis avec un sac de glace et je me suis senti mal pour Kolo alors j’ai dit : "Boss, je ne pense pas qu’il ait voulu vous faire mal." Il m’a répondu : "Regarde ma cheville ! Mais je sais qu’il ne l’a pas fait exprès. J’aime sa volonté. Nous le ferons signer demain". » L’entraîneur des Gunners ne l’a pas regretté, puisque l’actuel joueur de Liverpool a été un pilier de sa défense pendant sept ans. Toujours avec la même combativité.

A lire aussi :

>> Arsenal : le règne de Wenger en 30 chiffres

>> EN VIDEO : le but « à la nantaise » de Cruz Azul

>> EN VIDEO : Ronaldinho manque un penalty, puis en marque un

Alexandre Alain