RMC Sport

Leicester: Ranieri, champion 2016, est dévasté après la mort du propriétaire

Entraîneur de Leicester au moment du titre de champion d’Angleterre en 2016, Claudio Ranieri a très bien connu Vichai Srivaddhanaprabha, propriétaire du club, décédé samedi dans le crash de son hélicoptère près du King Power Stadium. Sur Sky Italia, le technicien italien a rendu un émouvant hommage à celui qui avait constamment le sourire aux lèvres.

Leicester est encore sous le choc, deux jours après le terrible crash d'hélicoptère qui a coûté la vie au propriétaire du club, près du King Power Stadium. Les joueurs et Claude Puel sont venus rendre hommage à Vichai Srivaddhanaprabha ce lundi au stade, en compagnie de la famille de l'homme d'affaires.

Entraîneur du sacre surprise de 2016, Claudio Ranieri a confié son émotion au micro de Sky Italia. "J’ai été terriblement secoué par cette nouvelle. C’était un homme en or, quelqu’un de bien, qui avait toujours des mots positifs pour tout le monde, raconte le manager italien. Ce qui me frappait, c’est sa positivité, son envie de bien faire. Il venait toujours dans le vestiaire pour adresser des mots gentils, jamais il ne vous faisait de reproches. Il ressemblait à un père qui apaisait tout le monde."

"Si je ferme les yeux en pensant à lui, je le vois toujours avec le sourire"

Toujours un mot, toujours un geste pour tout le monde. "La première fois que je l’ai vu, je me souviens avoir vu un homme plein d’énergie, très positif. J’avais pour objectif de maintenir Leicester en Premier League. On sait tous ce qu’il est arrivé ensuite… Si je ferme les yeux en pensant à lui, je le vois toujours avec le sourire, explique Claudio Ranieri. Comme ce jour où il était venu me souhaiter mon anniversaire, en se présentant avec un gâteau géant et en chantant avec l’équipe. Il m’est encore difficile d’en parler. Je rejoins la douleur de sa famille, je veux simplement être proche d’eux."

L'ancien coach des Foxes, très ému, estime toutefois que le fils saura perpétué l'héritage laissé par son père. "Je pense que c’était un homme éclairé, qui a amélioré tout ce qu’il a touché, ajoute l'Italien. Il savait choisir les gens, il a fait de son plus jeune fils son successeur et il saura suivre les traces de son père, un amoureux des chevaux et du football."

>>> Abonnez-vous à RMC Sport