RMC Sport

Les anecdotes incroyables de Crouch sur Assou-Ekotto

Dans son autobiographie, Peter Crouch révèle à quel point Benoît Assou-Ekotto, son ancien partenaire à Tottenham, se moque du football entre une hygiène de vie discutable et une méconnaissance des adversaires.

Dans les bonnes feuilles de son autobiographie publiées dans le Daily Mail, Peter Crouch révèle plusieurs anecdotes savoureuses sur l’un de ses anciens coéquipiers, Benoît Assou-Ekotto. En partant d’un principe simple: l’ancien arrière gauche du FC Metz, actuellement à la recherche d’un club, n’aime pas le football. 

"Le samedi à 13h30, il n'avait aucune idée de l'équipe contre laquelle nous allions jouer"

"Benoît Assou-Ekotto, mon ancien partenaire à Tottenham… Ce n’est pas qu’il n’était pas intéressé par le football, c’est qu’il n’aimait pas ça, confie l’attaquant de Stoke City. A 13h30 le samedi, il n’avait aucune idée de l’équipe contre laquelle nous allions jouer. ‘Mais Benoît, on en a parlé toute la semaine…'"

"C’était pareil pour son repas. Aujourd’hui, personne n’est aventureux. C’est pâte, poulet, pas de sauce et ce depuis 20 ans. Benoît, lui, se présentait avec un sac Tesco (le nom d’une supermarché anglais, ndlr) contenant chaque fois les quatre mêmes articles: un croissant, un chocolat chaud, un coca et un paquet de chips."

"Il refusait les bains de glace pour la récupération au motif que c’était trop froid"

"Le croissant, je comprenais comme il est franco-camerounais, poursuit-il. Le chocolat chaud, c’est la même histoire culturelle. Il plongeait le premier dans le second. Mais les chips et le Coca, c’était comme deux repas qui n’avaient rien à voir, l’un qui correspondait à un Parisien d’âge moyen et l’autre à un enfant de 12 ans. Mais ça marchait. Il était toujours en pleine forme et rarement blessé. Nous l’avons accepté avec toutes ses autres bizarreries comme ses voitures qui changeaient à chaque entraînement - un coup une Smart, puis celui d’après une Lamborghini - ou la façon dont il refusait les bains de glace pour la récupération au motif que c’était trop froid."

Benoît Assou-Ekoto devient un régulier des anecdotes croustillantes puisqu’une rumeur laissait entendre qu’il quitterait le football pour se lancer dans une carrière pornographique en mai 2017. Ce qu’il avait aussitôt démenti. Lors du Mondial 2014, il s’était aussi battu avec son coéquipier en sélection camerounaise, Benjamin Moukandjo, en plein match. 

NC