RMC Sport

Man United: la grosse colère Van Gaal en 5mn chrono

-

- - AFP

Louis van Gaal s’est présenté devant la presse ce mercredi, à trois jours du déplacement de Manchester United lors du traditionnel Boxing Day (18e journée). Exaspéré par les rumeurs sur son probable limogeage, celui qui est toujours l’entraîneur des Red Devils a demandé des excuses aux journalistes. Avant de tourner les talons au bout de cinq minutes.

C’est le cœur gros et avec du retard que Louis van Gaal a fait son apparition devant la presse ce mercredi, à trois jours du déplacement de Manchester United à Stoke City pour la 18e journée de Premier League. Le technicien néerlandais n’a visiblement pas apprécié que la presse britannique annonce son quasi limogeage ces derniers jours, après une série de six matches sans victoire des Red Devils toutes compétitions confondues.

« Je suis ici parce que je suis obligé »

« Quelqu’un dans cette pièce n’a-t-il pas envie de s’excuser auprès de moi ?, interroge celui qui entraîne toujours Manchester United. Je croyais que j’étais déjà viré et que mon collègue (Mourinho) était déjà là… Vous pensez qu’il s’est passé quoi avec ma famille, mes enfants et petits-enfants, mes amis, les fans de Manchester ? Ils m’ont tous appelé à cause de cela. Alors vous pensez vraiment que j’ai envie de parler à la presse ? Je suis ici à cause des règles de la Premier League et parce que je suis obligé de vous parler. »

Le soutien de Ferguson

Ambiance glaciale. Que dire de son avenir ? Sa présence prouve à elle seule qu’il est toujours en poste. L’ancien sélectionneur des Pays-Bas a d’ailleurs confié avoir reçu le soutien d’Alex Ferguson, légende du club, de l’ancien directeur exécutif David Gill et d’Ed Woodward, vice-président de MU. « Nous ne sommes pas en bonne position (5e du classement), mais il y a un mois, nous étions premier du classement, lâche van Gaal. Et dans un mois, nous pouvons très bien occuper de nouveau cette position. »

C’est donc après seulement cinq minutes que l’entraîneur de Manchester a quitté la conférence de presse, le regard noir, sur un « je suis concentré sur le match face à Stoke City. Je vous souhaite un joyeux Noël, et peut-être aussi une bonne année quand je vous reverrai. » Ou comment rester classe et respectueux, malgré la colère.

A.Bo