RMC Sport

Manchester United: Fred victime d'insultes racistes sur les réseaux sociaux, un fléau qui perdure

Le week-end dernier, deux joueurs, dont le Mancunien Fred, ont subi des injures racistes sur les réseaux sociaux. Un déferlement de haine que les autorités anglaises peinent à juguler.

C’est encore un week-end frappé du sceau du racisme sur les réseaux sociaux. Dimanche, après la défaite de Manchester United en Cup, le compte Instagram du Brésilien de Manchester United, Fred, a été le théâtre d’un déversement de commentaires racistes. La veille, c’est le jeune joueur de Dortmund, Jude Bellingham (17 ans), qui a indiqué avoir été victime de racisme sur le même réseau social. En cause, des émojis de singes et des insultes en commentaire de son dernier post Instagram "Juste un nouveau jour sur les réseaux sociaux", a-t-il sobrement commenté. Dans la foulée, son club s’est fendu d’un tweet explicite: "Le racisme n'a sa place nulle part."

En Angleterre, l’information est rapidement remontée au niveau de la Fédération anglaise, qui s’est empressé de condamner ces insultes "Nous continuons à être dégoûtés par les abus discriminatoires dont nos joueurs – et d’autres dans le monde du football – sont victimes en ligne, a réagi la Football Association dans un tweet. Quelque chose doit changer." Mais au-delà des récriminations – désormais – d’usage, quelles sont les mesures prises par l’autorité anglaise pour lutter contre le fléau du racisme sur les réseaux sociaux?

Les autorités anglaises renvoient la balle aux plateformes

Depuis quelques mois, joueurs et acteurs politiques réclament des actions pour lutter contre le racisme en ligne. Fin janvier, après avoir été l’objet d’insultes racistes, l’attaquant de Manchester United, Marcus Rashford, avait adressé un message sur Twitter, sommant les plateformes à renforcer la régulation des contenus en ligne. "Le paradis de l’abus", voilà comment la FA a qualifié les réseaux sociaux, début février, dans une lettre adressée aux patrons de Twitter et Facebook.

Presque un an après la vague Black Lives Matter, la dénonciation du racisme a du mal à se traduire en actes. A ce jour, seule la puissante Premier League a annoncé un plan d’action pour lutter contre toutes les formes de racisme. Ce plan a reçu l'onction de tous les clubs. Pariant sur la sensibilisation, l’éducation des fans et le renforcement du signalement des comportements abusifs, la Ligue s’est engagée à coordonner ses actions avec lesdites plateformes. Des promesses, certes, mais pas de montant indiqué.

Par Antoine Grotteria