RMC Sport

Manchester United : Moyes, c’est déjà fini

David Moyes

David Moyes - -

David Moyes n'est officiellement plus le manager de Manchester United, qui a annoncé son départ ce mardi matin au terme d’une saison cauchemardesque. Les Red Devils ont échoué à se qualifier pour la C1 pour la première fois depuis 1995.

La fine couche de glace sur laquelle il marchait depuis de longs mois a donc craqué. Longtemps en sursis, Davis Moyes (50 ans) a été démis de ses fonctions par les dirigeants de Manchester United, ce mardi matin. La défaite sur le terrain d’Everton (2-0), dimanche, a été celle de trop. Celle surtout qui a officiellement écarté les Red Devils de la course à la qualification pour la prochaine Ligue des champions. Pour la première fois depuis la saison 1995-1996, les Red Devils suivront la C1, qu’ils ont remportée trois fois, devant leur télévision. Dernier coup de poignard d’une saison cauchemardesque, l’Ecossais a terminé sa courte aventure à Manchester sur le terrain de son ancien club, où il a été copieusement hué par les fans qui l’adulaient encore un an plus tôt.

Succéder à Sir Alex Ferguson, ses 27 ans de règne, ses 38 titres et son immense aura, n’était pas une tâche facile. Même quand « le père » coopte « le fils » en le choisissant pour lui succéder. Longtemps, Ferguson a défendu son compatriote. Mais selon les médias anglais, la famille Glazer, propriétaire du club, a perdu le peu de confiance qu’elle avait encore en son entraîneur en janvier après l’élimination en Coupe d’Angleterre face à Norwich. Le retournement de situation en huitièmes de finale de la Ligue des champions face à l’Olympiakos (victoire 3-0 après une défaite en Grèce 2-0) aura fait gagner du temps à Moyes.

Mais l’illusion n’aura duré qu’un temps avec une élimination sans démériter au tour suivant face au Bayern Munich. Surtout, les Red Devils signeront leur plus faible total de points depuis que le championnat anglais a été rebaptisé Premier League en 1992 (ils ne pourront pas faire mieux que 69). Même s’ils peuvent encore espérer une qualification en Ligue Europa (7e avec 6 points de retard sur Tottenham, 6e), la saveur ne serait pas la même.

Giggs pour l'intérim

Ses onze années convaincantes à Everton et ses trois titres de manager de l’année avaient convaincu les dirigeants mancuniens de parier sur le long terme avec un contrat de six ans à la clé. Finalement, son CV et les indemnités conséquentes en prévision de cette éviction n’ont pas pesé lourd face à la vindicte d’un vestiaire encore très influencé par la patte Ferguson et qu’il n’a donc jamais su fédérer. Ses adjoints Mike Phelan et Rene Meulensteen devraient l’accompagner vers la sortie. Plusieurs noms circulent déjà pour sa succession.

Ryan Giggs, fidèle Red Devil, assurera la fin de saison sur le banc de touche. Pour la suite, Jürgen Klopp (Borussia Dortmund), Louis Van Gaal (Pays-Bas) et même Diego Simeone (Atlético Madrid) sont appréciés par le board de Man U. Avec une enveloppe de 180 millions d’euros qu’ils devraient allouer cet été pour le marché des transferts, le choix du nouvel entraîneur s’annonce déterminant. Notamment après les échecs répétés de Moyes dans ce domaine l’été dernier. L’aventure partait déjà mal.

A lire aussi :

>>> Moyes : « Ici pour longtemps »

>>> EN IMAGES : Moyes et les difficiles successions d’entraîneurs

>>> EN IMAGES - Man Utd : la banderole anti-Moyes

NC