RMC Sport

Premier League: Man City perd le derby, Sterling et Hart

-

- - AFP

Grâce à un but de Marcus Rashford, Manchester United s’est imposé sur la pelouse de son voisin et rival Manchester City (1-0), dimanche pour le compte de la 31e journée de Premier League. Les Citizens ont aussi perdu Joe Hart et Raheem Sterling, sortis sur blessures. Inquiétant à moins d’un mois du quart de finale de Ligue des champions face au PSG.

TOPS

MU s’offre le derby

Belle affaire pour Manchester United, qui s’impose 1-0 à l’Etihad Stadium, grâce à un but de Marcus Rasford (16e). Si le spectacle n’a pas été au rendez-vous lors de ce derby mancunien, l’équipe de Louis van Gaal a bien contenu des Citizens pas franchement inspirés en attaque. Au classement, MU revient à égalité de points avec West Ham (5e) et à une unité de son adversaire du jour.

Rashford a encore frappé

Le jeune prodige anglais (18 ans) affole encore les stats. Pour son troisième match en Premier League, il a à nouveau fait la différence en se jouant de Martin Demichelis, avant d’ajuster Joe Hart (16e). Il s’agit du 5e but en 8 apparitions toutes compétitions confondues de Marcus Rashford, qui pourrait bien être l’un des invités surprises du prochain Euro avec l’équipe aux Trois Lions.

FLOPS

Sterling et Hart out

Coup dur pour City, qui a peut-être perdu deux joueurs importants pour plusieurs semaines et notamment pour le quart de finale de la Ligue des champions face au PSG (6 et 12 avril). C’est d’abord Raheem Sterling qui est sorti sur blessure dès la 19e minute en se touchant l’intérieur de la cuisse. Nouvelle tuile après la pause suite à un contact entre Anthony Martial et Joe Hart. Touché au mollet, le gardien de City a été évacué sur une civière avant d’être remplacé par Willy Caballero. Pas rassurant.

City en panne d’efficacité

Malchance, jeu trop téléphoné, manque d’adresse, les attaquants de Manchester City n’étaient pas à la fête face à MU. A l’image de Jesus Navas, toujours limité dans la finition, ils n’ont jamais trouvé la faille. L’homme le plus dangereux a une nouvelle fois été Sergio Agüero avec une tête sur le poteau (66e) et une grosse activité, une habitude chez l’Argentin. David De Gea peut savourer sa « clean sheet ».