RMC Sport

Premier League: Manchester City frappe un gros coup, Alisson a plombé Liverpool

Manchester City est allé s’imposer très largement (4-1) sur le terrain de Liverpool et compte désormais dix points d’avance sur les Reds (et un match en moins) en Premier League. Le gardien brésilien Alisson a offert deux buts sur un plateau aux Cityzens, alors que le score était de 1-1.

Manchester City n’est pas assuré de finir la saison avec le titre en Premier League, mais l’équipe de Pep Guardiola a peut-être écarté définitivement le champion sortant. Battu (4-1) pour la troisième fois de suite à domicile, Liverpool est dans une très mauvaise passe, alors que les Mancuniens sont dans une forme étincelante et enchaînent un dixième succès consécutif en Premier League, le quatorzième toutes compétitions confondues.

Jouée sur un rythme soutenu, la première période, plutôt verrouillée entre ces deux équipes, aurait pu tourner à l’avantage des Reds, qui se sont procuré les meilleures occasions, avec deux opportunités de Sadio Mané (24e, 45e) et une autre de Roberto Firmino (29e).

Mais c’est bien Manchester City qui a été le plus proche de marquer, sur un penalty finalement manqué par Ilkay Gündogan. Ce n’était que partie remise pour l’international allemand.

Un Gündogan revanchard

Manchester City a su être bien plus incisif dans le sillage de l’insaisissable Raheem Sterling, qui a donné le tournis à la défense des Reds. L’international anglais s’est faufilé dans la surface avec ses dribbles pour servir Foden. La frappe de ce dernier a été repoussée par Alisson, directement dans les pieds de Gündogan, qui n’avait plus qu’à marquer en force du droit (49e). La suite fut un cauchemar pour le gardien brésilien.

D’autant plus cruel à vivre pour le gardien de Liverpool, qu’il a ruiné les efforts de ses partenaires, lesquels étaient revenus au score sur un penalty, transformé cette fois par Mohamed Salah (63e). Alisson a dans un premier temps raté deux relances sur la même action, permettant à Foden de trouver Gündogan seul aux six mètres. Pressé par les Cityzens, il a encore craqué dans la foulée, en bafouillant une nouvelle relance.

Lobé par Bernardo Silva, qui trouvait Sterling, buteur de près, Alison n’était pas exempt de tout reproche non plus sur le missile de Phil Foden pour le but du 4-1, synonyme d’humiliation en mondovision. Grâce à cette première victoire de Pep Guardiola à Anfield (la première des Skyblues depuis 2003), Manchester City renforce son leadership en Premier League.

QM