RMC Sport

Un champion du monde devant la justice pour viol: 4 questions pour comprendre le procès Mendy

Accusé de viols, Benjamin Mendy (Manchester City) va répondre des charges qui pèsent contre lui dans le cadre de son procès qui s'ouvre ce mercredi, à Chester (Angleterre).

De quoi est-il accusé ?

La nouvelle a agi comme un électrochoc à l’époque. C’était il y a près d’un an. Inculpé pour viol et agression sexuelle, Benjamin Mendy était écroué et placé en détention provisoire le 27 août 2021. Deux jours plus tard, Manchester City, son club, où il évoluait depuis 2017, le suspendait, quelques minutes avant l’annonce de son renvoi devant la justice, dans le cadre d'une enquête entamée en novembre 2020. Benjamin Mendy était alors accusé de trois viols en octobre 2020 et d’un quatrième en août 2021, mais également d’une agression sexuelle présumée sur une autre femme. Elles étaient trois à l’origine de ces plaintes, dont une mineure.

L’affaire a pris une autre dimension depuis. Dix charges pèsent désormais sur les épaules de l’international français. Mendy est accusé de huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle par sept femmes. Les faits se seraient déroulés entre octobre 2018 et août 2021 à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire. Benjamin Mendy rejette en bloc ces allégations. Il a plaidé non coupable des neuf premiers chefs d'accusation en mai, quelques jours avant de faire l'objet d'une huitième accusation de viol.

Benjamin Mendy est jugé au côté d'un autre homme, Louis Saha Matturie, poursuivi de son côté pour huit viols et quatre agressions sexuelles sur huit femmes entre juillet 2012 et août 2021. Ce dernier a également plaidé non coupable.

Que devient Benjamin Mendy depuis son placement en détention ?

Placé en détention à titre provisoire à la prison d’Altcourse, dans le nord de Liverpool, dans le cadre de la procédure judiciaire déclenchée à son encontre, Benjamin Mendy a été plusieurs fois appelé à comparaître devant un tribunal de Chester. Incarcéré pour avoir enfreint les obligations de sa liberté conditionnelle, Benjamin Mendy s’est vu refuser à de multiples reprises une demande de libération sous caution par la justice britannique.

Derrière les barreaux, Mendy a trouvé de quoi occuper ses longues journées dans l’attente de son procès. Le quotidien L’Equipe révélait que les détenus de la prison Altcourse étaient tenus de travailler 40h par semaine pour un salaire de 8 euros. Loin, très loin des émoluments astronomiques touchés par Benjamin Mendy à Manchester City, lorsque son salaire hebdomadaire était estimé à plus de 100.000 euros.

Transféré à Strangeways, prison de haute sécurité de Manchester, en janvier 2022, Mendy a obtenu sa remise en liberté conditionnelle dans la foulée, après 134 jours passés en détention provisoire. Soumis à un strict contrôle judiciaire qui lui impose de vivre et dormir à son domicile de Prestbury, sous surveillance électronique avec couvre-feu, Benjamin Mendy s’est vu signifier l’interdiction de contacter “les plaignantes ou témoins impliqués dans l’enquête”. Le joueur a en revanche participé à des audiences de préparation à son procès.

Comment le procès va-t-il se dérouler ?

Le procès qui s’ouvre ce mercredi 10 août à Chester a été repoussé plus d’une fois. Initialement programmé fin juillet et prévu pour durer un peu plus de cinq semaines, il devrait finalement s’étendre sur plusieurs mois et prendre fin autour du mois de novembre. Lors des premiers jours de l'audience, la sélection du jury sera effectuée. Suivront ensuite l’entretien et l'argumentation juridique. L’accusation ouvrira le dossier et étudiera les faits à partir du lundi 15 août. Benjamin Mendy sera en revanche bien présent à l'audience à partir du 10 août.

Que risque Benjamin Mendy ?

La prison à vie comme peine maximale, selon ce que prévoit la procédure anglaise. En pratique, les peines varient de cinq à vingt ans de prison dans ce genre d’affaires. Dans le cas de Benjamin Mendy, la multiplicité des victimes et des chefs d’accusation constitue une circonstance aggravante. "Je dirais que s'il était reconnu coupable de tout après un procès, il est probable d’envisager une peine de prison à deux chiffres, mais c'est très spéculatif", confie à RMC Sport l’avocat anglais Richard Furlong.

Autrement dit, Benjamin Mendy risque de passer les dix prochaines années de sa vie derrière les barreaux. La justice anglaise applique une accumulation des peines et sanctionne sévèrement le viol et les agressions sexuelles. "La peine totale doit être proportionnée", explique Richard Furlong. En d'autres termes, s'il est reconnu coupable de 8 délits de viol, dont chacun justifierait une peine de 10 ans, il n'obtiendra pas une peine totale de 80 ans.

"Le fait que quelqu'un ait commis 8 infractions sera utilisé pour augmenter la peine totale de 10 ans dans la fourchette de l'infraction, et peut-être en dehors de la fourchette. Ainsi pour 8 infractions, la peine peut être portée à 13 ou 14 ans", commente encore Richard Furlong. Si Benjamin Mendy est condamné, la peine qu’il encourt ne se limitera pas à la prison.

Pour les personnes reconnues coupables de viol et condamnées, il existe en général "une obligation de notifier à la police son lieu de résidence, tous ses déplacements, pour les vacances par exemple", dévoile Me Richard Furlong à nos confrères de France Info. Un dispositif qui rentre dans le cadre du "Sex offenders register", fichier qui recense les condamnés pour des affaires sexuelles, lequel peut s'appliquer à vie...

Suspendu par son club, Benjamin Mendy est toujours sous contrat avec Manchester City, jusqu'en 2023. Une condamnation pourrait entraîner une rupture de contrat.

QM