RMC Sport

Wolverhampton: Espirito Santo redoute la SuperLigue, en cas de nouvel arrêt des championnats

Nuno Espirito Santo, l’entraîneur de Wolverhampton, ne cache pas ses craintes à l’heure où la pandémie de Covid-19 regagne du terrain en Europe. Si les championnats nationaux devaient à nouveau être interrompus, le coach portugais estime que le football en ressortirait bouleversé. De quoi favoriser l’émergence d’une Superligue entre les cadors du continent.

A l’heure où l’Europe est frappée de plein fouet par une recrudescence du Covid-19, les compétitions de football continuent de se dérouler à huis clos. Pour l’instant. En cas d’aggravation de la situation sanitaire, rien n’est à exclure. Pas même une interruption de certains de championnats, comme cela avait été le cas l’an passé. Une hypothèse qui inquiète fortement Nuno Espirito Santo. A l’heure d’affronter Everton, ce mercredi lors de la 18e journée de Premier League (21h15), le coach de Wolverhampton a fait part de son appréhension en conférence de presse.

>> Le sport face au coronavirus, les infos en direct

"Le virus et la pandémie ont de nombreux impacts. Le nombre de cas augmente de manière effrayante, a expliqué l’entraîneur portugais. Concernant le football, tout a changé. Il y a un an, le championnat s’arrêtait. On ignorait ce qui se passait. Nous ignorions tout de ce virus. Et on envisage une nouvelle fois d’interrompre la saison. J’ignore ce qui est le mieux."

"C’est ma plus grande crainte"

Selon lui, un nouvel arrêt brutal des compétitions nationales pourrait favoriser la mise en place d'une Superligue fermée, entre les plus grosses écuries européennes. "Ce dont j’ai peur, c’est que si on arrête maintenant, le football, tel qu’on le connaît, ne sera plus le même, estime Nuno Espirito Santo. C’est ma plus grande crainte. Le calendrier serait intenable, il serait impossible de terminer le championnat avant l’Euro. J’ai le sentiment que si on arrête, tout va changer. Un nouveau football émergera, probablement avec une Superligue, d’autres compétitions. Et il faudra observer quels clubs survivront. C’est une décision difficile à prendre".

En attendant, les Wolves doivent emmagasiner des points afin de remonter au classement de la Premier League. Actuellement 13es, les partenaires d’Adama Traoré se trouvent à bonne distance de la zone rouge. Et pas si loin que ça du peloton de tête. Après la réception des Toffees, ils enchaîneront samedi par celle de West Bromwich Albion. Un match dont le coup d’envoi est prévu à 13h30 au Molineux Stadium.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur