RMC Sport

Prévosto licencié, Blaquart écarté ?

François Blaquart

François Blaquart - -

Selon nos informations, le conseil fédéral extraordinaire qui se tiendra jeudi pourrait décider du licenciement d’André Prévosto, directeur général adjoint de la FF. François Blaquart, lui, devrait perdre son poste de directeur technique national. Le tour sur fond de campagne électorale.

Quatre hommes étaient dans la tourmente. L’un a été épargné, mais trois sont encore dans le viseur. Si Laurent Blanc, le sélectionneur, a été lavé de tout soupçon par les rapports des deux commissions d’enquête, François Blaquart, André Prévosto et Mohamed Belkacemi verront leurs cas être étudiés par le conseil fédéral extraordinaire ce jeudi au siège de la Fédération française de football. Comme la FFF en a l’habitude, les votes se dérouleront à bulletins secrets.

Le premier, déjà suspendu de ses fonctions depuis la révélation de l’affaire des quotas, devrait être sanctionné mais rester salarié de la FFF. En revanche, il y a peu de chances qu'il reste directeur technique national. Ne serait-ce que pour l'image que dégagera la Fédération après cette tempête. Blaquart au placard, il faudra alors dénicher un nouveau DTN. Vu la complexité de la tâche, le conseil fédéral devrait repousser cette question de quelques semaines.

Prévosto était déjà en sursis

Après l’élection présidentielle du 18 juin, le nouveau comité exécutif aura alors la responsabilité de nommer un successeur à François Blaquart. Le ministère des Sports devra valider ce choix. Mohamed Belkacemi, lui, n’appartient pas à la FFF. C’est un cadre d'Etat, payé par le ministère des Sports et mis à la disposition de la FFF pour le football de quartier. Le fait d’avoir enregistré la réunion du 8 novembre 2010 devrait lui valoir un retour à son corps d’attache.

Telle est la volonté de nombreux membres du conseil fédéral, qui lui reprochent d’avoir trahi ses collaborateurs et déclenché toute l'affaire. Pour André Prévosto, qui a eu connaissance des propos tenus dès le lendemain, les conséquences pourraient être plus graves. Déjà sanctionné il y a quelques mois pour manque de loyauté après sa brouille avec Jacques Lambert (l’ancien directeur général), il risque le licenciement. Les opposants à Fernand Duchaussoy en vue des élections du 18 juin devraient se montrer offensifs à son sujet. Car le principal combat en cours au sein de la FFF est la prise du pouvoir.

LP avec LB