RMC Sport

Quand la CAN aide le pays à se développer

Le quart de finale Cameroun - Tunisie s'est joué à Tamale, un petit village pittoresque au fin fond du Ghana. La construction du stade a permis de désenclaver cette région.

La Coupe d'Afrique des Nations (CAN) a permis de désenclaver des régions reculées, et à développer des infrastructures inexistantes en Afrique. (écoutez le reportage ci-contre)

L’exemple de Tamale est saisissant. Ici, dans le nord musulman du Ghana, à proximité du Burkina Faso, on manque de tout ! La construction d’un stade, par une entreprise chinoise pour cette CAN, a ainsi permis de goudronner des pistes, de créer des routes, une cité universitaire ou encore de mettre aux normes l’aéroport local.

Certes, ce stade moderne de 20 000 places est incongru au milieu des toits de tôles et des maisons en torchis, et sans doute que la construction d’un hôpital aurait été plus utile. Mais reste que grâce au sport, Tamale s’est développé et se sent désormais moins isolé, et un peu plus considéré.

La rédaction avec Gilbert Brisbois