RMC Sport

Coronavirus: Chiellini et les cadres ont poussé pour le gel des salaires, révèle Dybala

Paulo Dybala, attaquant de la Juventus, a détaillé les discussions entre joueurs pour arriver à la décision de geler les salaires pendant quatre mois pour aider le club pendant la crise du coronavirus. Il évoque des "opinions différentes" entre joueurs.

La Juventus a été l'un des premiers grands clubs à faire un geste fort pendant la crise du coronavirus. Les joueurs ont en effet décidé de renoncer à leur salaire pendant quatre mois afin d'alléger la pression sur le club et de permettre le paiement complet des salariés du club. Paulo Dybala révèle que cette décision forte, qui va permettre au club d'économiser 90 millions d'euros, a été l'objet de longues discussions entre joueurs de l'effectif. Inspirée par le capitaine Giorgio Chiellini, elle a été appuyée par les cadres de l'effectif, dont lui, après d'autres membres moins emballés.

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

"Des joueurs étaient à un ou deux matchs d'une clause"

"Chiellini, qui est le capitaine, a parlé avec le président (Andrea Agnelli, ndlr), puis avec nous, explique-t-il dans un entretien accordé à la chaîne vidéo de la fédération argentine (AFAPlay). Il m'a appelé et m'a dit que le club nous demandait de l'aide car aujourd'hui il n'a aucun revenu. Un accord a été trouvé et le communiqué a été signé avec le président."

"Évidemment, nous en avons parlé avec toute l'équipe dans le groupe de discussion que nous avons et il y avait des opinions différentes, admet-il. Il y a même des joueurs qui étaient à un ou deux matchs d'atteindre une clause et nous ne savons pas ce qui va se passer... C'est difficile de parvenir à un accord d'autant plus sur un sujet aussi délicat. C'est pour ça que ceux d'entre nous qui sont ici depuis le plus longtemps, parlent, partagent des idées d'autres groupes qui sont dans une situation similaire et nous avons conclu qu'il était préférable de le faire."

"Ce virus est une merde"

La "Joya" a aussi évoqué son cas personnel puisqu'il a été touché par le coronavirus. Une expérience très désagréable. "Au début, vous avez peur, mais maintenant ça va mieux, confie-t-il. Je voulais m'entraîner mais après cinq minutes j'étais déjà à bout de souffle. Et là on a compris que quelque chose n'allait pas... J'ai eu une mauvaise toux, je me sentais fatigué et j'avais très froid. Ce virus est une merde... et les gens doivent rester à la maison car il y a beaucoup de morts en Italie."

NC