RMC Sport

Engagement, célébration "doggystyle", vent à Pamela Anderson… Dries Mertens n’est vraiment pas un joueur comme les autres

Dries Mertens

Dries Mertens - AFP

Eliminé par le Real Madrid cette semaine en Ligue des champions, Naples retrouve la Serie A ce dimanche avec la réception de Crotone. Les Napolitains pourront s’appuyer sur leur buteur belge Dries Mertens, un joueur atypique qui gagne à être davantage connu.

Un avant-centre d’1m69

Peu de joueurs de petite taille réussissent au plus haut niveau. Encore moins des avants-centres. Depuis qu’il a été repositionné dans l’axe, au poste de 9, l’ex-ailier, pas du tout gêné par ses 169 centimètres, empile les buts. Dix-huit en 24 matchs cette saison, ce qui en fait le quatrième meilleur buteur de Serie A derrière Andrea Belottti (22), Edin Dzeko (19) et Gonzalo Higuain (19).

Il ose le doggystyle pour fêter un but

L’image a fait le tour du monde. La semaine passée, l’attaquant belge, auteur d’un doublé sur la pelouse de l’AS Roma (1-2), a célébré l’un de ses deux buts en mimant un chien urinant sur le poteau de corner. Une célébration différemment appréciée que le Belge, inspiré par l’ex-Nigérian George Finidi, a justifié par un hommage à Juliette, sa nouvelle chienne.

-
- © -

Il a mis un vent à Pamela Anderson…

Du moins, c’est ce qu’il prétend. Nous sommes en 2010 et Dries Mertens porte alors les couleurs du club néerlandais d’Utrecht. En déplacement à Liverpool, l’attaquant des Diables Rouges se retrouve dans le même hôtel que la star de la série « Alerte à Malibu » : « J'ai posé un lapin à Pamela Anderson, racontera-t-il plus tard à Sudpresse. Les autres étaient aussi très chauds mais j'ai été le seul à oser me lever. Elle a gentiment accepté de prendre une photo avec moi. Après, elle m'a proposé de prendre un verre mais j'ai refusé, j'avais quand même match le lendemain. » Son entraîneur Ton du Chatinier, un brin chambreur, a précisé : « Le petit Dries Mertens arrivait juste en dessous de sa poitrine. »

-
- © -

Il s’engage pour défendre son club de jeunesse

Dries Mertens est attaché à ses racines. Né à Louvain, il a tapé dans ses premiers ballons au Stade Louvaniste, club de 2e division belge. Apprenant le mois dernier l’existence d’un pré-accord entre son club de cœur et des investisseurs chinois, le Napolitain a intégré une association destinée à bloquer ce rachat.

Il a refusé l'argent chinois

La star de Naples aime les voyages et rêve de découvrir des pays autrement qu’à travers des chambres d’hôtel. Malgré cette curiosité, il a refusé des ponts d’or venus de Chine. "L’Asie est tout en haut de ma liste de destinations de voyage, explique-t-il à Fan !. Je voyais un transfert en Chine comme une expérience à part. Ma femme a lu des témoignages de personnes qui y vivent. Et puis, tu entends parler de la pollution et tu te dis que ce n’est pas une atmosphère saine. Et de la nourriture qui n’est pas facile. J’ai considéré l’offre financière durant une journée. Et j’ai décidé de dire non. J’ai tellement de respect pour ce que mes parents ont fait pour moi. Ils ne m’ont pas élevé en parlant d’argent. Je les aurais déçus en allant en Chine. »