RMC Sport

Serie A: Brescia ne jouera pas même si le championnat reprend

Massimo Cellino

Massimo Cellino - @IconSport

Le président de Brescia Massimo Cellino a rappelé que son club (20e de Serie A) ne reprendra pas la compétition cette saison. Dans les colonnes d’un journal local, il s’est également déchaîné contre le patron de la Lazio, Claudio Lotito, et le président de la Fédération italienne de football, Gabriele Gravina. La charge est violente.

Pour le président de Brescia, Massimo Cellino, les oeufs de Pâques avaient un goût amer cette année. Le patron du club italien de Mario Balotelli (20e de Serie A) a réitéré la menace de ne pas aligner son équipe si le championnat italien de football devait reprendre cet été. Il est pour l’instant arrêté à cause de la pandémie de coronavirus.

"Je répète que si le jeu reprend, Brescia ne jouera pas, a-t-il martelé dans Giornale di Brescia ce dimanche. Ce n’est pas une provocation. Ils peuvent me donner les points de pénalité qu’ils veulent. J’assumerai toutes mes responsabilités dans cette affaire." Cellino est en colère contre le monde du football en Italie. Et il a tenu à le faire savoir.

"Le braiement d’un âne n’atteint pas le ciel"

Première - ou plutôt nouvelle - victime de ses griefs ? Le président de la Lazio, Claudio Lotito, qu’il avait déjà égratigné le mois dernier. Lotito avait été l’un des premiers à se prononcer pour une reprise du championnat, anticipant le retour à l’entraînement de ses troupes à la fin du mois de mars. Il s’était finalement rétracté face à la propagation du virus.

"Je vois trop d’égoïsme et trop de gens qui essaient de profiter de cette situation, a pesté Massimo Cellino. Lotito veut jouer ? Le braiement d’un âne n’atteint pas le ciel, dit-on chez moi. Je n’écoute que ceux qui méritent d’être entendus. D’autre part, je ne sais même pas s’il représente la Lazio puisqu’il n’est que le président du directoire de ce club."

Gravina ? "Qu’il vérifie mieux les comptes de la Fédération"

Le président de la Fédération italienne de football (FIGC), Gabriele Gravina, coupable, selon lui, de manquer de considération pour les personnes qui ont souffert de cette crise sanitaire, n'est pas davantage épargné. "Gravina ? Qu’il aille moins à la télévision et vérifie mieux les comptes de la Fédération. Qu'il vienne faire un tour à Brescia. Je ne veux pas être avantagé. Et je n’ai pas peur de redescendre (en Serie B). Car je n’échouerai pas. Et que la Serie A, nous la retrouverons."

QM